Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 15:58

Juste pour mettre les choses en place, une petite explication pédagogique.

 Lorsqu'un couple veut s'acheter quelque chose pour laquelle il n'a pas les moyens financiers. Il a le choix d'aller à la banque pour faire un prêt et le banquier lui donne X €, lui demande de faire des remboursements de "tant" par mois qui comprennent le remboursement du capital emprunté + les intérêts. C'est ainsi que les banques font de la monnaie et surtout permettent une augmentation de la richesse.

 Je prends cet exemple : j'emprunte 10 000 € pour acheter une voiture, j'en prends pour 4 ou 5 ans et tous les mois, je rembourse X Euros. J'ai une voiture neuve, le fabricant est payé et la « machine » économique tourne correctement........

Ici, nous avons le consommateur, l’industrie et le pouvoir financier qui sont contents et surtout l’Etat qui gagne la TVA et en fin d’année l’Impôt sur les Sociétés. Tout baigne, tout le monde est content, c’est ce que l’on appelle la croissance. L’industrie vendant de plus en plus de véhicules, elle embauche, donc le chômage régresse. Surtout si notre production se vend bien à l’international, notre balance commerciale se trouve alors en excédent. Ce qui est le cas pour notre agriculture, notre industrie aéronautique, ferroviaire, nucléaire, entre autre.

 J'ai aussi le choix de prendre un crédit revolving.

Connerie sans fonds.

J'emprunte 3000 € - c’est les fêtes, je m’offre une télé 3D + des tas de petits cadeaux pour la famille, appareil photo, ipad, ipod, etc. - que je vais rembourser avec un tout petit intérêt – entre 3 et 4% - auquel s'ajoute, tout naturellement pour la sécurité de l'emprunteur (dixit le prêteur) - l'assurance du paiement - regarder combien cela vous coûte par mois et surtout combien de temps il va vous falloir pour apurer la dette..... Comme la société de crédit vous demande moins de 40 ou 50 €  par mois - captal + intérêt + assurance - vous en avez pour de nombreux mois, voire des années pour vous en acquitter. 

Comme notre besoin de capital est accru par les offres de la pub, - nous sommes une génération où il nous faut « tout, tout de suite », on veut jouir immédiatement des joies du progrès,  et l’on paiera plus tard, nous avons toute la vie pour le faire - vous prenez un crédit révolving chez Carrefour, chez Casino - avec leurs paiements différés -, chez "Cetelem", "Sofinco" ou autre "Cofidis" pour les spécialistes du revolving. Auxquels s’ajoutent les crédits à long terme comme l’habitation et la voiture…..

Cette philosophie est tirée des travaux « l’hypothèse de revenu permanent » de Milton Friedman, Prix Nobel de l’Economie en 1976. C’est une hypothèse très intéressante dans la mesure où le secteur marchand ne tombe pas en régression, sinon …la première victime est le consommateur (chômeur potentiel s’il travaille dans le secteur privé) qui s’y laisse prendre.

 C'est ainsi que vous vous retrouvez un jour à la Banque de France pour établir un dossier de surendettement.....

Cependant il faut être positif, grâce à cette méthode, vous faites marcher le commerce et la demande intérieure donc l'enrichissement de la nation (?), à moins que vous n’enrichissiez les importateurs des pays émergeants – avec les appareils informatiques par exemple, fabricants d’ordinateurs, de téléphonie, photographiques, etc. Merci beaucoup pour eux ! Au niveau de la consommation, la concurrence est vive. Les produits français font front aux produits du monde entier. Parfois, nous sommes gagnants – le vin par exemple – parfois nous perdons – les produits techniques. Qui se souvient des marques florissantes et exportatrices, jusqu’au début de la décennie 1990, Thomson, Brandt ou Bull « pourtant cette société est encore leader sur son marché, qui la connaît » ?

 Mais que fait l'Etat.

 Bé l'Etat qui est sûr de rembourser puisque chaque état est composé de millions d'individus qui travaillent et produisent de la richesse, va donc emprunter pour ses besoins qui sont colossaux comme chacun sait...... ici je ne dis plus rien..... si ce n'est que ce rappel.

Nous avons à peu près 55% d'actifs qui produisent de la richesse, moins ceux qui sont au chômage et 45% d'actifs qui gagnent leur argent dans les administrations de l'Etat, de la Région, du Département, de la Commune....... N’oublions pas que le secteur privé a une obligation de résultats (sinon c’est la faillite) alors que le secteur public a une obligation de moyens. Il suffit par exemple qu’un professeur ait bac + 5 pour être admis à l’Education nationale sans pour cela qu’il soit un bon pédagogue. Au  moins il occupe une classe. L’honneur est sauf.

Qu’est ce qu’un actif ? Sont considérés comme actifs les individus âgés de plus de 16 ans (l’école est obligatoire jusqu'à cet âge) jusqu'à l'âge de la retraite, 62 ans. Il est certain que l’on peut entrer dans la vie active bien plus tard et prendre sa retraite aussi plus tard comme le médecin qui poursuit son activité au-delà des 70 ans, ou l’acteur de cinéma qui ne prend généralement pas de retraite, tant qu’il peut se produire sur scène.

Eux aussi participent à la consommation des produits que le monde entier nous donne. Rappelez-vous en 1981, Mitterrand ferme les frontières aux nouveaux produits techniques que tous les français désirent mais que la France ne fabrique pas........ C'est le coup des magnétoscopes arrêtés et parqués à Poitiers....

Pourquoi Poitiers ? Parce qu’en 732, notre bon roi Charles Martel a arrêté les Arabes de l’invasion musulmane à Poitiers.

Malheureusement Mitterrand a été obligé d’accepter..... sans compter les autres produits d'importation d'Europe ou d'autres pays......désirés par le consommateur, ce qui a eu pour résultat tangible d'augmenter le départ des usines hors de France pour produire moins cher et d'augmenter le chômage.......

C’est dommage, car juste avant lui, le Premier Ministre Raymond Barre, à qui l’industrie reprochait l’invasion des voitures japonaises en France, répondait : « vous n’avez qu’à construire des voitures plus performantes ». Message reçu par Renault, qui quelques décennies plus tard, « avala » Nissan.  Raymond Barre était un économiste non un esprit dogmatique.

 Revenons au service de la dette. Nous avons un TRES FORT pourcentage d'administratifs - 45% - disséminés ici et là, qu'il nous faut payer à vie... (salaire + retraite) et comme la richesse de la France - bien que correcte, nous sommes la 5° puissance économique mondiale, ne suffit pas à couvrir les frais de nos administratifs (n’oublions pas qu’ils n’ont pas d’obligation de résultats, de plus il faut ajouter les frais de fonctionnement. Avez-vous entendu parler des RTT dues pour heures supplémentaires au-delà des 35 h ?).... Nos actifs du secteur privé n’arrivent pas à combler notre déficit commercial alors nous empruntons, empruntons, empruntons...... jusqu'à maintenant à un taux relativement bas - autour de 3% -

 Et comme nous avons toujours besoin de toujours plus d'argent, nous ne pouvons que rechercher les taux les plus bas.... qui malheureusement ont tendance à augmenter ces jours-ci.

Nous sommes comme ce client du crédit revolving qui ne rembourse pas le capital emprunté...... seulement, uniquement les intérêts et chaque jour, chaque mois, nous augmentons les intérêts de la dette comme ce consommateur du crédit revolving qui va emprunter à X puis à Y puis à Z puis se casse les dents sur la réalité, comme la Grèce, le Portugal, l'Irlande........

Que nous le voulions ou pas, c’est un principe de vie, lorsqu’il y a consommation, il y a un jour ou l’autre, présentation de la facture. Cette facture est valable sur le plan individuel et aussi pour les personnes morales. Lorsqu’une Société fait de mauvais résultats, elle est sanctionnée par le Tribunal de Commerce. Lorsqu’un Etat fait de mauvais choix budgétaires ou sociaux, il est sanctionné par les Marchés financiers. C’est le cas de la Grèce, l’Irlande, etc….

Ce laisser-aller est révolu. Pour conduire un Pays, il est nécessaire que le Gouvernement s’adapte à son environnement comme toute société marchande s’adapte à sa clientèle. Il devient urgent d’avoir une approche marketing responsable pour diriger un Etat. Il va de soi aussi que les habitants de ce pays doivent s’adapter au nouveau monde. Nous sommes dans l’ère de l’informatique et celle-ci n’existait, pas ou à peine, il y a à peine 20 ans. Les marchés financiers - ceux qui sont capables de nous prêter de l'argent ou de nous acheter de la dette - se posent la question sur notre capacité à rembourser 1° les intérêts, et 2° aussi le capital - qui, lui, est dépendant de notre capacité à produire de la richesse vive et marchande. C'est ce qu'a compris l'Allemagne qui est un des pays les plus actifs à vendre sa production.

Le pays qui emprunte pour investir le futur est maître chez lui, pas celui qui emprunte pour payer les intérêts d’une dette passée, celui-ci est esclave de l’emprunteur, comme l’adepte du crédit révolving est esclave de sa société de crédit.

Non seulement, il faut booster nos entreprises, booster notre ingéniosité à produire, booster notre créativité, booster notre réactivité, adapter notre cadre de vie à l’environnement mondial : c’est notre capacité à vendre notre productivité qui permettra à nos enfants d’avoir une retraite heureuse, non les lois obsolètes (35 h) et les finances en berne.

Mes amis, 2012 s'annonce difficile !

 

 

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans Economie
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 23:15

Les renseignements que je vous donne proviennent du mensuel "Capital" de novembre 2011.

 

Lisez et ensuite vous voterez en votre âme et conscience. Pour ceux qui ne votent pas, sans avoir choisi, ils sauront comment l'Etat va leur diminuer leurs ressources.

 

Qu'importe le vainqueur, l'état des finances publiques n'est plus tenable. La façon de gérer un Etat change, même la Grèce, le Portugal, l'Irlande, l'Espagne, l'Italie ou l'Angleterre sont déjà ou vont se mettre à l'œuvre. Si un ménage ne peut plus emprunter au-delà d’une certaine somme, il en va de même pour un Etat. Fini le temps, où l’Etat se permettait de vivre à l’aise et de laisser l’ardoise à la ou aux générations suivantes. Le temps de la gestion saine est arrivé.

 

La France, et qu'importe le futur Président, va suivre ce nouveau concept et pour se faire résorber la dette et les déficits abyssaux qu’elle cumule depuis 1981. Les deux camps sont d'accord pour ramener le déficit à 0 % du PIB d'ici la fin du prochain quinquennat.

 

Ce sont les méthodes pour y parvenir qui différent.....

 

Malheureusement, on ne parle pas des impôts locaux - Taxe Foncière et d'Habitation - de certaines villes, départements, régions..... dont les augmentations vont bon train....... Les collectivités locales sont au-dessus de ces contingences..... dont certaines trainent dans leurs comptabilités des emprunts dont les prêts ont été émis par des banques qui ont proposé des "subprimes"..... Merci les élus.

 

Commençons par regarder le Projet du Parti Socialiste qui se garde bien de claironner ce qui suit.

 

N'oublions pas qu'il promet le financement de 300 000 emplois jeunes et l’embauche de plusieurs milliers de fonctionnaires.

 

François Hollande prévoit d'alourdir les prélèvements de 10 à 20 milliards dès 2012, puis d’une dizaine de plus par an jusqu'à la fin du quinquennat. Soit 4X10 = 40 + 20 = 60 milliards d’€

 

Où trouver les sous ? Pour le Parti Socialiste, c'est simple, puisque le régime actuel génère des injustices, il faut réformer.

 

Voyons le schéma.

Nous avons deux impôts qui touchent directement l'individu. L'Impôt sur le Revenu et la CSG.

 

L'I.R : rapporte peu. Environ 6.2% des recettes fiscales totales. Apparemment progressif, il tient compte du salaire de l'individu, du nombre de parts. Ex, dans un couple si Mr gagne 3000 € mensuel et que Mme ne travaille pas, l'IR divise les entrées d'argent par deux - 2 parts- 

En 2011, l'I.R a rapporté à l'Etat 52 milliards d'€.

 

la CSG : rapporte de plus en plus : 12.2% des recettes fiscales presque deux fois l’IR. De plus cet impôt est directement pris à la source. Ce prélèvement, qui rapporte à l'Etat (8%, c'est son montant actuellement qui est prélevé sur chaque feuille de paie), touche toutes les classes sociales sans discernement. En 2011, la CSG a, elle, rapporté à l'Etat 94 milliards d'€.

 

Les docteurs « Yaqu’a » issus des Grandes Ecoles et de l’ENA, ceux qui ont eu comme professeur un certain DSK, ont trouvé la recette : cumuler les deux impôts directs par un prélèvement. CSG + IR c'est la recette infaillible. C'est simple, lisible et retenu à la source par l'employeur. Voilà l'idée qu'elle est "bouonne" !

 

Mais où les choses se corsent c'est que le PS rêve de dynamiter le mécanisme du quotient familial.

 

Pour être cohérent avec leur politique de remise en état la dette française d'ici 2017, ils n'ont d'autres choix que de remettre en cause le caractère familial de la nouvelle imposition. Pour cela, il n'y a qu'une seule issue : non frapper les individus - homme ou femme - mais les ménages. L'impôt est aujourd'hui plus doux pour les mariés ou les pacsés qu'avec les célibataires.

 

Pour un célibataire qui gagne le SMIC, il est redevable de l’impôt même avec un enfant à charge. Ce célibataire à 1 part plus une ½ pour l’enfant.

Alors qu'un couple aura deux parts et est exonéré de l'impôt.

 

La CSG n'a pas de pudeur, elle taxe chaque salarié sans tenir compte de sa situation familiale. Il n'est pas envisageable de "familialriser" la CSG - tenir compte lors de son prélèvement des conditions de famille et de parts qui sont en vigueur pour l’IR - le faire c'est accepter de perdre plus de 10 milliards de revenus escomptés.

 

Alors reste la solution d'individualiser l'IR ! Autrement dit, dynamiter le quotient familial et le quotient conjugal ! Faire en sorte que l’IR soit calculer comme l’est la CSG, c'est-à-dire un % du bulletin de paie sur chaque salarié ou retraité. Il sera tellement plus simple d’augmenter cet impôt unique au fil de l’embauche de fonctionnaire ou de compenser le taux des emprunts d’Etats par une simple loi de rectification du Budget.

 

Simple rappel, la CSG a été inaugurée par le Gouvernement ROCARD en 1990 et son taux n’était à l’époque que de 1,1% et aujourd’hui elle atteint 8%.

 

Je vous rassure Hollande n'est aujourd'hui pas trop favorable à cette technique...... jusqu'à quand ? Accepter de faire payer tous les salariés individuellement c’est remplir enfin les caisses de l'Etat comme prévu, Ne pas être favorable est se faire élire sur des mensonges et laisser l’Etat en état, voire pire car au bout des 5 ans de Présidence, la France sera similaire à la Grèce.......

 

Il n’y a pas d’autre issu selon le Parti Socialiste : il faut donc passer par cette idée et surtout ne pas la dévoiler avant début mai 2012. Cette méthode a le mérite de pratiquement doubler l’impôt direct sur les ménages.

 

Les simulations montrent qu’un couple, marié avec un enfant dont le père est cadre dirigeant, ayant un revenu de 300 000 € paiera en 2011, d’impôts  85 537 € et 166 390€ en 2012. Youpi ! Autre exemple. Couple 35 ans, pacsé deux enfants régleront 11 054 € en 2011 et 11 066€ en 2012. Un célibataire avec un enfant à charge réglera 2160 € en 2011 et idem en 2012.

 

Problèmes :

  • L'impôt étant individualisé, tout revenu est taxé et si Mme ne travaille pas, elle est exonéré. Par contre Mr est lui taxé comme un célibataire...... le quotient familiale n’existe plus.
  • Bien entendu, la CAF, les indemnités chômages et autres revenus sociaux sont exonérés....
  • Ce qui sera envisageable est le départ en masse des riches et des entrepreneurs vers d'autres cieux plus cléments et donc augmentation sensible dès 2013, du chômage.....
  • Augmentation de l'effet "greffier" l'épouse doit ou doit-elle pas travailler ? sous quelles conditions ? Travail au noir ?
  • Un célibataire est taxable très vite. Dans une famille ou les conjoints gagnent le SMIC, aujourd'hui exonérés, demain comment vont-ils vivre ?
  • Je ne parle pas de la diminution du pouvoir d'achat des retraités, dont certains d’ailleurs ne manquaient pas de subventionner les petits enfants. Vont-ils pouvoir continuer à le faire ?

Les niches fiscales seront plafonnées à 5000 € par personne. Je vous laisse lire l'article de Capital pour le reste. Aussi dans la foulée, " Il n'y a aucune raison que ces revenus du capital soient moins taxés que les salaires, ils seront réintégrer dans le barème de l'IR" dixit Hollande.

 

Malheureusement, le nombre des capitalistes français sont en nette perte de vitesse avec cette crise. Dès que possible, ceux qui le peuvent partent à l’étranger sauver ce qui est encore possible. Quant aux capitalistes internationaux…… ils iront prêter leur argent à d’autres Etats, puisqu’en France la rentabilité déclinera. Si la France a besoin d’emprunter sur le marché financier international, elle le fera aux taux que lui fixeront ces capitalistes internationaux…… Par ailleurs les petits épargnants qui ont mis leurs économies dans les actions, ont tendance à ne pas vendre celles-ci afin d’éviter les pertes à la revente et attendent des jours meilleurs. Ce sont et reste des paroles sans intérêts pour l’économie mais rentable pour la communication de l’anti capitaliste de gauche.

 

Mais il y a un avantage : en 2017, la France n'a plus de dette - officiellement !

 

Projet de l'UMP.

 

C'est pour l'instant en discussion.......  mais jamais Nico ne rasera gratis..... le projet est encore flou et « la navigation est à vue ».

Alors

  1. rabotage de certaines niches fiscales : il y « a du gras semble-t-il »  
  2. le taux supérieur de l'impôt pourrait être augmenté part une nouvelle tranche à 45%. Un certains nombre de contributeurs en ont déjà accepté l'idée. Une loi est déjà passée et une autre serait à l’étude.
  3. C'est surtout une augmentation de la TVA - dite sociale - qui va faire mal. Elle pourrait passer de 19.6% aux alentours de 25%. Même les taux réduits ne sont pas à l’abri d’un coup de pouce. Le problème, cette taxe touche tout le monde et les plus démunis seront les plus lésés.

En contrepartie, baisse des charges patronales sur le travail et donc  nos produits seront plus compétitifs à l'exportation d'une part et les produits importés plus chers et donc, dans une grande mesure, la consommation locale boostée.

 

Ce qui veut dire aussi baisse du chômage......Or un point de plus croissance équivaut à plusieurs milliards d’€ dans les caisses.

 

Autre avantage, les entrepreneurs restent en France et la fuite des capitaux devrait s'estomper.

 

Les simulations d’impôts pour la droite au pouvoir.

Le même cadre dirigeant, marié avec un enfant ayant 300 000 € de revenus paieront 85 537 € en 2011, et 91 972 € en 2012,  notre couple pascé réglera 11 054 € en 2011 et 12 239€ en 2012, notre célibataire au SMIC avec un enfant à charge réglera en 2011 2160 € et 2727 € en 2012.

 

Je vous laisse découvrir l'article dans Capital du mois de Novembre sur ce sujet et aussi sur la fiscalité galopante des villes.....

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens