Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 11:13

 

J’ai évoqué précédemment les messages (négatifs)- voir PNL gestion causal dans ce blog -  que nous psalmodions sans nous en rendre compte. D’où viennent-ils ? Ils font partis de notre intelligence : c’est l’action de communiquer avec soi-même, d’échanger des informations entre soi et soi. Qui n’a jamais soliloqué pour mieux résoudre un problème quelconque : raisonnement mathématique, réflexion sur une décision à prendre…. Chacun sait qu’il est plus facile de réfléchir à haute voix qu’en pensée. Le rêve est aussi un message intra-personnel qui peut être un message codé pour l’individu.

Comment allons-nous interpréter les messages personnels ? Nous avons vu précédemment que ceux-ci peuvent avoir une résonnance sur notre psyché et donc notre mode de vie.

La communication intra-personnelle n’est autre que le jugement que nous nous portons sur nous-mêmes, bien que ce jugement apparaisse comme indissociable de celui que les autres portent sur nous. On connaît tous, à un moment ou à un autre, « la tentation de Venise », ou son fameux carnaval, cette soudaine envie de disparaître de sa propre vie, quelques heures, quelques jours, plus peut être…... sans rien dire à personne pour échapper à ses obligations. Cette tentation est une soupape secrète de notre cocotte minute face à  notre vie sociale trop trépidante ou face à notre impossibilité à surmonter un défi. Il est de fait que le carnaval avait été créé pour permettre à tout individu, quelle que soit sa classe sociale, de pouvoir donner libre arbitre et libre cours à ses actions et à la satisfaction de plaisirs interdits en temps ordinaire.

Nous avons là diverses réactions à ce jugement. Souvent nous ne voulons pas que l’autre nous scrute, nous devine, nous perce à nu. Je veux dissimuler qui je suis. Voilà le danger. Avons-nous assez de courage pour nous regarder tel que nous sommes avec notre potentiel, nos qualités et celles qui sont à développer ? Préférons-nous conserver notre propre regard sur nous-mêmes, souvent bien inférieur à l’image que nous projetons ?

Ou bien mon tourment est la présence de l’Autre. Qui est l’Autre ? un vis-à-vis physique, comme mon chef hiérarchique ? mon Ange gardien qui m’exhorte à reculer mon seuil de Peter ? mon gentil Démon qui me jure que tout m’est dû ? Lequel des trois ? Bien souvent l’Autre est soit l’ange, soit le démon qui nous habite et nous juge, nous fait honte ou nous félicite. N’avons-nous pas entendu que le meilleur ennemi de l’homme n’est autre que lui-même ?

Bien vivre avec soi permet de bien vivre avec l’autre. Quels sont les messages que j’entretiens avec moi-même ? Quel est le regard que je porte à moi-même ?

  

 

1.    Il est essentiel de se tenir informé sur les situations et leurs contextes

2.   Soyez conscient de ce que vous aimez de vous même et en vous même

3.   Refusez toute dévalorisation que ce soit de votre part ou de celle d’autrui

4.   Faites attention que vos jugements ne concernent pas la personne, vous pouvez être critique que sur un comportement

5.   Cessez d’occuper votre esprit avec des idées noires ou des récriminations et des échecs

6.   Ne vous laissez pas emprisonner par tous ces jeux dangereux, éloignez vous de toutes ces sources anxiogènes

 

1.    Il existe des messages positifs et des messages négatifs

·        Les messages positifs sont des appels à l’efficacité par l’épanouissement personnel et la communication positive avec les autres. C’est un message qui paraît de bonne foi, une bonne aide.

·        Les messages négatifs sont de caractéristiques opposées : ils sont contraignants, peu motivants, non valables et désagréables. Pourtant ils sont attractifs.

 

2.   Les messages négatifs sont très attractifs parce qu’ils promettent une solution définitive aux problèmes humains de sa vie.

3.   Leur durée, leur fréquence et leur intensité sont variables.

4.   Les messages positifs ou négatifs se renforcent et trouvent souvent une grande résonance dans notre subconscient.

5.   Les messages que l’on envoie à soi-même sont souvent destinés aux autres et vis et versa. Il est donc important d’avoir de bonnes relations avec soi-même, c’est la clé des bonnes relations avec les autres.

6.   L’impact et le contenu des messages évoluent, au cours de la journée, d’une année, d’une vie. L’enfant, l’adolescent, l’adulte, le « pépé » face à une situation n’ont pas la même vision.

7.   L’influence du message négatif est variable suivant le degré d’adhésion de la personne à ce message.

8.   Les situations de stress sont les moments privilégiés d’apparition des messages négatifs

9.   Les messages positifs sont les antidotes des messages négatifs

10.Les façons de vivre un message sont très variables, elles dépendent de l’éducation, du sexe, de l’âge de celui qui l’émet ou  le reçoit.

11. La personne sous influence d’un message négatif ressent une excitation interne particulière. Reconnaître ces modifications c’est apprendre à ne plus être sous influence.

 

Etudes des principaux messages cognitifs anxiogènes

et leur contre poison

 

SOIS FORT

 

Message :              Il vaut toujours mieux de méfier, ne pas montrer ce que l’on pense et ressent (surtout les faiblesses et les incertitudes) et s’arranger pour s’en sortir tout seul.

 

Ce qu’il se dit :       Travaille dur, il n’y a que comme cela que tu arriveras

N’éprouve pas

Ne ressens rien, sers les dents

Ne sois pas proche, attention aux autres

N’agis pas comme un enfant, comme une femme.

 

Ce qui est recherché :

         Prouver que l’on est le plus fort

Prouver que l’on maîtrise et contrôle tout

Prouver que l’on est un dur, que l’on insensible et non émotif

 

Attitudes              rigidité physique et mentale

intolérance

n’admet pas s’être trompé

Froid ou blagueur

Impassible

Cache qu’il a peur et qu’il est très inquiet mais prétend que tout va bien, prend les événements à la blagues ou reste impassible.

 

Conséquences :       Se surmène

Accepte plus d’activités qu’il ne peut en faire

Vit en tension permanente

Ne veut pas accepter qu’il a des limites

Peur d’être dépassé et de ne plus pouvoir s’en tirer un jour

 

Effets sur les autres :

         Il inquiète parce que l’on ne sait pas ce qu’il pense

Difficile à cerner, distant

On ne peut ou difficilement communiquer avec lui.

Il se sent seul intérieurement

Il affiche une condescendance critique envers les autres

Pas ou peu d’humour

 

Antidote :             Message positif Sois ouvert

Il vaut mieux être ouvert et prendre le risque de se montrer tel que l’on est (même avec ses faiblesses et ses incertitudes) et dire ce que l’on pense et ce que l’on ressent.

Sous ce message, l’individu se montre communicatif, compréhensif et tolérant : elle admet ses erreurs et donne donc aux autres le droit à l’erreur. (Loi N°5 de l’affirmation de Soi)

Il apprend à avoir confiance en lui, donc dans les autres, et accepte donc les risques à l’erreur pour elle comme pour les autres.

 

 

FAIS PLAISIR

 

Le message :           « Fais plaisir aux autres » se retourne souvent en message « Fais moi plaisir - Sois gentil avec moi »

Il vaut mieux se mettre bien avec tout le monde et éviter les heurts, même à son détriment : pour cela, il faut toujours être gentil avec tout le monde.

 

 

Ce qu’il dit :           L’individu n’ose plus dire non pour ne pas déplaire et se trouve entraînée dans séries d’actions qui ne lui conviennent pas, pour lui, l’essentiel est que les autres soient satisfaits.

Je dois te faire plaisir, même à mon détriment

Je ne suis pas assez bon et gentil, je dois faire plaisir aux autres pour prouver que je suis le plus gentil.

 

Ce qui est recherché :

                            Je vais pouvoir toujours contenter tout le monde, être aimé de tous.

Recevoir des compliments et me sentir intéressant et être reconnu

 

Attitudes :            Hochement de la tête

Regard de côté ou en l’air

Mains étendues, bras ouverts

Sensibilité excessive

A peur de décevoir et de ne plus être bien vu

Souffre, ressent l’événement dans son corps, dévalorise les autres qu’il accuse de ne pas aimer assez.

Se masque impérativement son complexe d’infériorité face aux autres, ceux-ci ont tellement d’importance pour lui et, lui, est si peu sûr de lui.

 

Conséquences :       Pense de plus en plus du mal des autres qui l’aiment de moins en moins malgré tout ce qu’il fait pour eux et effectivement les gens l’apprécie de moins en moins parce qu’il asphyxie son entourage.

 

Effets sur les autres :

         S’occupe trop de vous à tord et à travers

Séducteur, il peut manipuler

Trop serviable

Veut toujours que l’on soit d’accord avec lui (c’est une marque d’amour)

On peut trop souvent l’exploiter (c’est le style de l’élève qui se fait racketter à l’école.

Il est d’une gentillesse énervante.

 

Antidote :             Message positif Pense à toi aussi

Il vaut mieux d’abord s’occuper de soi pour être en forme avant de vouloir s’occuper des autres, on ne donne que ce que l’on est et il impossible de plaire à tout le monde.

Sous se message, l’individu ose dire non car s’il est important d’être aimé, il aussi très important d’être respecté. L’individu peut donc avoir de bonnes relations avec tous.

Il apprend à se protéger, à dire des choses désagréables avec tact quand cela s’avère nécessaire.

Il agit en en fonction de ses propres critères et non en fonction des désirs des autres

 

FAIS EFFORT

 

Message :              Il vaut mieux recommencer et s’acharner, c’est comme cela que l’on peut arriver. Le mérite tient davantage au mal que l’on se donne qu’au résultat qu’on obtient.

 

Ce qu’il se dit :     Pour cet individu, une tâche difficile a plus de valeur qu’une tâche facile. Il se sent écraser mais s’accroche. Il fait tout pour qu’on le plaigne, au besoin complique les choses. Il pense que les autres n’en font pas assez et que c’est pour cela que tout va mal.

 

Ce qui est recherché :

         Masquer à tout prix son sentiment d’échec inconscient.

Masquer son incompétence par une  grande production

Quelqu’un qui s’acharne et se fatigue gagne toujours, croit-il.

A besoin que l’on le remarque son courage, son travail,  confond le contenant et le contenu.

 

Attitudes              Perplexe, front soucieux, points crispés

Assis en-avant, coudes sur les genoux

Apparence de « fatigué »

Souvent marginal et provocateur

Accuse, blâme, culpabilise et fait volontiers la moral.

Masquer à tout prix son manque de réussite

 

Conséquences :      Cherche toujours à tout améliorer et continue avec acharnement à vouloir tout réformer. Il normalise et blâme de plus en plus. Il se marginalise et tout le monde finit par le rejeter.

Se fatigue vite, c’est le candidat au surmenage chronique.

Complique et rend les choses difficiles

N’aboutit jamais parce que désorganisé

Manque de continuité.

A du mal à préciser sa pensée

A peur que les autres ne l’aiment plus s’il réussissait, et a peur d’exercer le pouvoir.

 

Effets sur les autres :

         Fatigue, énerve par son insistance, confus.

Blâme et critique trop.

Toujours sous pression.

 

Antidote :             Message positif :Réussis à ta mesure.

L’essentiel dans la vie n’est pas de se fatiguer mais d’obtenir des résultats. On réussit ce que l’aime et on travaille plus efficacement si on y prend plaisir.

Lorsqu’on lui donne la permission de réussir, l’individu acquiert une mentalité de gagnant, reprend plaisir à la vie : il réussit ce qui est à son niveau et dans ses possibilités. Il équilibre effort et résultat.

 

 

DEPECHE - TOI

 

 

Message :              Il vaut mieux agir rapidement que prendre son temps : vite fait, bien fait. Une action mener lentement est une action sans importance, les meilleurs résultats se font sous pression, toutes les synapses sont en action.

 

Ce qu’il se dit :       Je n’y arriverais si je ne me dépêche pas, dépêchons nous.....

Je dois être actif (et être agité)

Un adulte travaille, c’est ainsi qu’il est autonome

 

Ce qui est recherché :

         Prouver que l’on a la maîtrise du temps, donc de soi.

Eviter à tout prix de penser, de réfléchir

Investir toute son énergie dans l’action

 

Attitudes :            Regard vif, ouvre et ferme la bouche mais se retient de parler.

Pianote sans arrêt, se tortille sans arrêt, ne tient pas en place.

Comportement cyclothymique : en forme puis se fatigue, en forme puis....

S’agite pour faire face, puis se désespère puis recommence à s’agiter...

Veut ressentir un sentiment de supériorité sur les événements pour masquer un vide intérieure qui l’étouffe et lui fait peur.

Evite de se regarder en face et de prendre conscience de sa propre réalité.

 

Conséquences :       S’agite de plus en plus puis se referme.

Commet des erreurs de précipitation, décide trop vite, n’examine pas les problèmes, mais parfois, par réaction à son message, traîne et va très lentement dans son action mais sans pour cela réfléchir.

A l’extrême début de la maladie maniaco-dépressive.

 

Effets sur les autres :

         Apparaît agité, angoissé et survolté.

Rend les autres impatients.

Le contact ne se fait pas, coupe la parole et ne supporte pas les silences.

Les autres ont le sentiment de ne pas exister pour lui, comme s’il pensait à autre chose.

 

Antidote :             Message positif : Gère ton temps

Il vaut mieux gérer son temps et travailler au rythme optimum en utilisant le temps dont on dispose.

L’individu acquière le sentiment que la rapidité est utile mais non indispensable, qu’agir avec méthode peut être plus efficace.

L’individu apprend ainsi à marcher à son rythme, intensément mais tranquillement sans surmenage inutile.

Comprend l’adage « Qui veut voyager loin, ménage sa monture », il devient une force tranquille, efficace.

 

 

SOIS PARFAIT

 

 

Message :              Il vaut mieux tout bien faire parfaitement, ne rien laisser au hasard et tout voir dans le détail.

 

Ce qu’il se dit :       Je vais être parfait à 100%

Je donne l’exemple.

Je suis irréprochable, je suis mieux que les autres.

Je suis parfait, donc je maîtrise tout.

Je pousse les autres être parfait, il ne faut pas de laisser aller.

 

Ce qui est recherché :

La sécurité du masque de la perfection

Détourner l’attention du scruteur

Permet de se donner des alibis

 

Attitudes :            Sévère, sérieux, lèvres pincées.

Compte sur ses doigts, pointe l’index.

Snob.

La perfection du contenant cache la pauvreté du contenu trop souvent.

 

Conséquences         Cherche à contrôler et maîtriser toute les situations en développant une anxiété de plus en plus grande.

Devient tatillon avec l’entourage et finit par être rejeté tellement il est agaçant : contrôle tout et refait le travail, trop exigent sur les détails.

Au travail, il est trop lent et précis, trop scrupuleux, il n’a pas le sens des priorités, ne sais pas se décider, emploi du temps trop précis et rigide.

 

Effets sur les autres :

         Agace, tendu et crispé. Veut toujours avoir raison.

Paraît prétentieux, n’aime pas le travail de groupe.

Fatigue son entourage par son exigence excessive et son irréalisme utopique.

 

Antidote :             Message positif :Sois réaliste

Il vaut mieux tenir compte de la réalité, admettre que l’on ne peut tout maîtriser et ne pas s’inquiéter outre mesure, que le pire et au delà du normale, l’accepter avec sérénité.

Accepter d’être réaliste et accepter de faire le deuil des réalisations parfaites et utopiques

L’individu sait prévoir ce qui est possible, il tient compte des faits, des événements et devient objectif.

 

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans psychologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens