Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:41

img016 img017

 

 

3 – Faire son bilan personnel professionnel

Clé de voûte de la recherche d’emploi, le bilan est indispensable pour prendre du recul et dégager de son expérience :

Ä les lignes de forces                                 Ä les points forts

Ä les constantes                                         Ä les points à perfectionner

CONSTANTES                                                             POINTS FORTS

img018.jpg

3.1. Point sur ses connaissances et ses compétences

On peut prendre comme fil conducteur chronologique de sa vie ; les grands chapitres en sont schématiquement :

- Les études

- l’Expérience professionnelle

- l’expérience extra-professionnelle – ses obis,

- la formation permanente continue

 

Répondre pour chaque chapitre à ces deux types de questions :

-         Qu’est-ce que vous avez appris qui se situe dans le domaine des    connaissances ?

-         Quel est le savoir que vous en avez retiré ?

-         Qu’est-ce que vous avez été alors capable de faire ?

-         Quelles ont été vos compétences pratiques ?

 

3.2. Point sur son expérience professionnelle

Trois types de questions à se poser et ... y répondre !

Qu’est ce que chaque fonction, chaque poste occupé vous a apporté en terme d’expérience, de connaissances, de savoir faire ?

Ä Amélioration de vos capacités professionnelles ?

         Lesquelles ?

         Pourquoi ?

         Comment ?

- Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé et pourquoi ?

- Qu’est-ce que vous avez vécu comme le plus pénible et pourquoi ?

- Avez-vous eu des choses délicates à traiter ? Expliquez.

- Si vous avez fait preuve d’efficacité, à quoi attribuez-vous votre réussite ?

- Y a-t-il des tâches que vous n’avez pas pu mener à bien ? Pourquoi ?

 

Faire un tableau de 6 colonnes

  1. Circonstances (où, quand, fonction)
  2. Situation (problème, données, objectifs)
  3. Analyse de la situation
  4. Action entreprise pour améliorer la problématique
  5. Résultats obtenus (si possible chiffrés)
  6. Savoir que vous en avez tiré

 

Quelles sont les lignes de forces qui se dégagent de votre expérience professionnelle ?

-      Y a-t-il des points communs dans vos succès ?

-      Vos satisfactions ?

-      Vos échecs ?

-      Ce que vous n’avez pas aimé ?

-        Vos expériences sont-elles cohérentes dans des domaines tels que :

vos motivations, l’évolution de vos responsabilités, l’accroissement de vos compétences ?

-      Dans quels domaines avez-vous l’impression de progression ?

 

3.3. Trois astuces pour rendre les choses plus faciles

Le Bilan est une des parties les plus importantes de votre démarche : c’est la base sur laquelle vous allez bâtir l’ensemble de votre stratégie. Vous en êtes d’ailleurs probablement convaincu.

Cependant cette partie est souvent escamotée ou négligée ! Car ce travail est souvent ressenti comme fastidieux - probablement parce que c’est une remise en question de soi-même - et repoussé à plus tard. Pourtant c’est le moment de se regarder dans la glace et voir sa réalité en face. Par expérience, cette introspection se révèle particulièrement positive et prometteuse. L’individu, les personnes ont tendance à ne pas se connaître et à laisser en latence leurs savoirs. Elles sont habituées à ignorer leur potentiel et le résultat qui en ressort est souvent au-delà de ce qu’elles estiment.

Voici trois astuces à combiner l’une avec l’autre si vous en avez envie. L’une d’elles ou plusieurs selon les personnes se sont toujours révélées efficaces pour permettre de faire plus facilement ce travail.

Se faire interroger

Si c’est le fait d’écrire qui ne vous est pas facile : faites-vous interroger, comme si vous répondiez à un journaliste.

Pourquoi ne pas demander à un de vos proches, à un de vos amis de vous aider en vous posant des questions ? Ou alors avec une personne qui se trouve dans la même situation que vous, pratiquez réciproquement ce travail des questions-réponses.

Pour ce faire :

-           il suffit d’utiliser les questions ci-dessus comme point de départ quitte à en poser d’autres qui viennent au fur et à mesure de la discussion ;

-           le questionneur prendra note au fur et à mesure des points qui lui semblent être des points forts et des points faibles.

Ces notes seront ensuite une base de travail pour écrire votre bilan.

 

Faire un bilan selon la méthode « points forts » « points à améliorer »

Aidez vous des tableaux de compétences et des aptitudes.

Dans le tableau des principales compétences, mettez une croix à chaque fois que vous avez exercé celles-ci et indiquer dans quelles circonstances.

Dans le tableau des principales aptitudes idem.

  

 

 img019

 

 img020

 

Maintenant il est important de faire l’inventaire de l’existant. Pour nous aider, allons faire des rubriques

 

1° indiquer ce que j’aime faire.

Nous allons commencer par toutes les actions qui touchent au métier, à la profession en détaillant au mieux les tâches à accomplir  pour l’exécution de celle ci en essayant de les indiquer sous forme de verbes.

C’est facile, ce que j’aime faire, vient de suite en premier dans mon choix

Poursuivre par mes activités extra professionnelles

 

2° indiquer ce que je peux faire

 

Dans cette rubrique je mets tout ce que j’ai appris ou vu faire très souvent mais que je n’ai pas forcément pratiqué dans ma vie professionnelle. Mais si je me trouve devant ce poste de travail demandant « ces » qualités, je serais me débrouiller.

Bien sûr j’ajoute dans cette rubrique les actions que je pratique normalement à mon poste de travail d’aujourd’hui ou d’hier mais que je n’aime pas particulièrement qu’il faut bien effectuer parce que faisant partie du travail

Exemple d’un ministre : j’aime rédiger une lettre mais je n’aime pas la taper à l’ordinateur.

 

3° indiquer ce que je sais faire

 

Là aussi, des actions professionnelles ou extra professionnelles peuvent surgir. On peut très bien savoir quelque chose et n’avoir pas eu l’occasion de la réaliser.

Par exemple un jeune peut très bien savoir maîtriser un « outil particulier » et ne pouvoir le pratiquer au poste de travail existant parce que son employeur n’a pas la possibilité de lui faire exercer ce talent.

 

Il ne faut pas penser que ce talent n’ayant pas été exercé soit irrémédiablement perdu. Une chose acquise ne se perd pas mais s’émousse comme un muscle qui ne travaille plus. L’acquisition du fonctionnement reste. Si pendant 10 ans je ne suis plus monté à bicyclette, et qu’aujourd’hui l’occasion m’est donné d’en pratiquer, je retrouve immédiatement le mécanisme de fonctionnement même si la rapidité s’est amoindri.

Ce que le cerveau a assimilé, même sous des couches d’oublis, l’apprit reste.

Si pendant 10 ans je ne balaie plus mon appartement et qu’au bout de ce laps de temps, revenant de voyage, je ne vois plus la couleur du plancher, je ne vais pas m’exclamer «  Mon dieu, le sol a disparu !! »

 

Je vais donc me remémorer tout ce que je sais faire.

 

4° indiquer ce que je veux faire

 

Ici on indique  le désir de son coeur. On  inscrit son rêve même si celui-ci paraît démesuré - par rapport à soi, à la faisabilité, à ce que l’on est aujourd’hui, à nos capacités d’aujourd’hui - qui seront différentes demain -  ..au manque d’oser.....

C’est la part du rêve que l’on couche sur le papier pour soi.

 

On indique ce que l’on voudrait réellement faire, même si ce désir n’a pas de rapport avec nos connaissances actuelles

Exemple : j’ai un brevet de comptabilité, j’ai exercé mais je veux être cuisinier. Papa, maman voulaient que je sois comptable.......

 

Cette rubrique doit être soignée, approfondie, analysée car elle est pleine d’enseignements et peut être la révélation d’un nouveau départ plein de promesses.

J’ai coutume de faire rechercher trois pistes d’action de recherches :

·      piste du métier que je pratique actuellement

·      piste d’un métier que je peux pratiquer bien que différent du premier

·      piste d’un métier que j’aimerai pratiquer et où je peux très bien réussir - parce que correspondant au désir de mon coeur mais que je n’ose pas faire.......

 

A partir de cette rubrique, des constatations pourront déboucher sur un projet avec un plan de faisabilité.

 

Un but bien défini, vers lequel l’esprit puis tout l’Etre tend est un but qui finit par être atteint car l’esprit trouve toujours les moyens d’accès

 

5° ce que je ne veux plus faire

 

Chacun a fait des expériences. Celles ci se sont révélées intéressantes, enrichissantes mais nous sont devenues obsolètes pour la poursuite de notre devenir.

Certaines se révèlent contraire à notre Etre, à ce que nous sommes réellement, mais il fallait les faire pour s’en convaincre.

D’autres correspondaient à une époque de notre vie et aujourd’hui ne sont plus pour nous, ils nous faut passer la main. Soit nous avons vieilli, soit que la technologie ait évolué.

 

Il nous faut faire nos deuils.

 

A chaque âge correspond une évolution, notre ambition se manifeste différemment à 20 ans qu’à 50 même si à ces deux époques de la vie, l’intensité de l’ambition reste élevé voire augmente, leur forme évolue.

 

Ne cherchez pas à travailler "logiquement" mais plutôt au fil de la pensée ; notez vos idées au fur et à mesure, telles quelles vous viennent. Dites-vous, si vous êtes tenté de corriger, de rectifier, ou si vous avez tendance à vous arrêter pour préciser tel ou tel point spécifique que vous aurez tout le temps d'y revenir après, lorsque vous aurez jeté sur le papier tout ce que vous avez en tête.

Commencer par un plan de travail précis

Bien entendu la rigueur, le plan de travail logique peut être un stimulant pour vous. Si c'est le cas, préparez-vous un canevas structuré qui va devenir le guide de réflexion que vous appliquerez à chacune de vos expériences professionnelles.

 

·        En résumé quelle que soit la méthode utilisée en fonction de votre personnalité, consacrez un temps non négligeable à cette partie "Bilan". Vous aurez davantage de force et de conviction pour toutes les étapes futures : vos lettres de candidature ou vos entretiens.

 

N’oubliez pas que chacun de nous avons 7 Talents :

Nous nous apercevons que nous sommes unique bien que ressemblant.

Effectivement nous allons pouvoir faire un classement en terme de :

 

1.    compétences

2.   capacités

3.   aptitudes

4.   connaissances

Þ  relationnelles

Þ  techniques

5.   expériences

6.   personnalité

 

3.4. Point sur la personnalité

Voici onze traits de personnalité parmi les plus significatifs. Des adjectifs ou expressions en précisent le sens.

Si ces termes ne vous conviennent pas pour nommer certains aspects de votre personnalité, alors, par réaction ou association d'idée, recherchez une meilleure expression qui corresponde à votre cas personnel. N'oubliez pas de l'inscrire !

Si vous pensez : "Influence ou tenace ? Ca dépend des moments, ça dépend avec qui !" Ce sont ces moments, ces personnes qu'il vous faut préciser en puisant des exemples concrets. Et enfin, pourquoi ne pas demander le point de vue de votre entourage sur votre personnalité, de le comparer avec le vôtre... et d'en parler.

 img934.jpg

 img021.jpg

img022

4 – Se fixer un objectif professionnel

Pour savoir où vous vous dirigez, donc avoir plus d'assurance.

Pour vous motiver à franchir les obstacles et les étapes intermédiaires en ayant toujours à l'esprit le résultat final attendu.

Il est nécessaire de vous fixer un objectif à atteindre dans un temps donné

a)     Avoir fait mon bilan perso dans les 2 semaines.

b)    Avoir fait l’inventaire des entreprises qui m’intéressent dans les 4 semaines.

c)     Avoir contacté X entreprises par semaines dans les 2 semaines suivantes

d)     Prévoir mes premiers entretiens dans les 8 à 10 semaines.

 

Votre objectif est-il réaliste ?

·        Avez-vous pris en compte les facteurs suivants ?

Ä     Surestimation ou sous-estimation de vos capacités.

Ä     Surestimation : se fixer alors des objectifs intermédiaires,

Ä     se perfectionner, se former.

Ä     Sous-estimation : alors ne pas hésiter à viser plus haut.

Ä     N’hésiter pas à faire appel aux amis qui vous servirons de miroir.

Ä     La vie privée est-elle conciliable avec l'objectif fixé ?

Ä     Déménagement est-il a prévoir ?

Ä     L’état du marché du travail à court terme et à plus long terme est-il

Ä     compatible avec votre désir.

Ä     Existe-t-il une forte demande pour la fonction que vous avez choisie ?

Ä     Le secteur d'activité qui vous attire est-il appelé à se développer ?

 

Pour que votre objectif soit opérationnel

·        Précisez le travail ou le service dans lequel vous désirez entrer :

Ä     c'est votre objectif immédiat.

Ä     Exemples : commencer comme vendeur ; diriger une équipe de vendeurs, être secrétaire...

·        Qualifiez l'entrepreneur où vous voulez exercer votre métier : secteur d'activité, taille, nature (public, privé, administration, etc.).

·        Expliquer le pourquoi des points 1 et 2. Exemples : pour développer mes compétences (préciser lesquelles) ; en vue d'acquérir une bonne expérience de ...

·        Terminez en indiquant votre objectif à long terme et le dater. Exemple : accéder dans 5 ans à des responsabilités commerciales ; être spécialisé dans 3 ans dans les opérations de prêt...

 

Datez votre objectif

Demain la connaissance d'une nouvelle information, une discussion, les résultats de premières recherches... peuvent conduire à préciser, rectifier ou modifier l'objectif fixé. En datant votre objectif vous pourrez mieux mesurer votre évolution.

 

5 – Utiliser toutes les méthodes de recherche d’emploi

Méthodes les plus couramment utilisées durant la période d’inscription à l’ANPE :

Réponses de 202 612 demandeurs.

·          63.4% Démarches directes auprès des employeurs (porte à porte, téléphone, lettres + curriculum vitae, visites directes)

·          58.1 %  Inscription auprès d’une agence de travail temporaire

·          47.4%   Réponse à  des petites annonces

·          20%      Démarches auprès des Chambres de commerce, des Chambres des Métiers ou des syndicats professionnels

·          8.6%      Inscription à un concours de recrutement de la fonction publique (SNCF, Education Nationale, Police Nationale etc.)

·          8.4%      Intervention auprès des relations personnelles.

·          6.3%    Publication d’annonces dans un journal ou ailleurs

·          3.3 %   Autres démarches

                                          

N’oubliez pas les outils d’aujourd’hui : le web

De plus en plus les réseaux sociaux et professionnels sont la porte d’entrée dans le monde du travail.

Il y a deux sites où votre présence est indispensable :

·        Viadeo 3.5 millions de Français inscrits

·        Linkedln 2 millions de Français inscrits.

 

Se méfier de Face Book et de Twitter si vous êtes en recherche. Les DRH vont fouiller et découvrir parfois des écarts – quoique pour vous sans importances – et qui seront pris au sérieux par le recruteur potentiel. Ils vont venir vérifier vos traces numériques, votre réputation.

 

Une étude menée par la Confédération du recrutement et de l’emploi (REC) et le cabinet KPMG en janvier 2010 montre que, bien menée, l’utilisation des réseaux sociaux permet d’exploiter une source de nouveaux talents, tout en réduisant les délais et les coûts d’embauche. (Source le Point n° 2002 du 27 janvier)

 

6 – Ecrire la lettre de candidature

Ecrite en réponse à une annonce ou pour présenter votre candidature spontanée, cette lettre est votre ambassadeur auprès de votre correspondant.

Elle lui communique votre "Image de marque" ; c'est également votre premier contact avec l'entreprise.

Il est donc indispensable d'y accorder le plus grand soin.

Pour bien la rédiger, voici les points fondamentaux à respecter.

6.1. Montrez que vous avez le F.I.T.

 Que vous êtes : Fiable, Intéressé, Travailleur.

Votre futur employeur attend de vous trois qualités essentielles. Il souhaite que vous soyez :

Ä Fiable professionnellement.

 Etre fiable c'est faire le travail confié avec conscience professionnelle. Celle-

 ci est à la base d'un travail de qualité.

Ä Intéressé.

La motivation est un des maître-mots dans l'entreprise. Sachez montrer que vous êtes motivé pour travailler dans l'entreprise que vous contactez, dans tel secteur professionnel plutôt que tel autre, dans le poste que vous briguez, etc.

Ä Travailleur.

Dans toute entreprise, il y a des coups de collier à donner. Montrez que l'on pourra compter sur vous à ces moments-là.

En résumé, votre lettre doit faire passer ce message :

" Je suis Fiable, Intéressé et Travailleur".

Comment ?

Ä en l'écrivant explicitement : "Ce travail m'intéresse". Avec vos propres mots, votre style personnel et en phase avec la culture de l'entreprise contactée,

Ä en évitant de laisser penser le contraire : ne démentez pas par la forme ce que vous écrivez !

Par exemple n'écrivez pas que vous avez choisi de contacter plus particulièrement telle ou telle entreprise sur ... une circulaire photocopiée à "n" exemplaires !

Il est indispensable que votre lettre soit en adéquation entre notre potentiel et la demande de l’employeur.

Faisons un tableau

 

img023.jpg

 

Ainsi face à 3 employeurs, ce que « je suis », sera diversement apprécié par chacun d’eux. Ils n’ont pas les mêmes critères de sélection. A nous de mettre en valeur chacune de nos caractéristiques en adéquation avec les besoins de notre futur employeur.

Par exemple, le talent B sera apprécié par les employeurs N° 1, 2 et 3

 le talent D sera mieux apprécié par l’employeur N° 2 et 3

 le talent A est apprécié de tous

 

De ces points fondamentaux découlent les conseils suivants :

  • La lettre est manuscrite en France. Quoique des entreprises Américaines acceptent la lettre écrite à partir d’un ordinateur.
  • De toute façon elle est signée. Je recommande fortement d’écrire son prénom et son nom d’une manière manuscrite, lisible et soulignée.
  • Ecrire sur une page blanche, format standard : 21 X 29.7
  • Cette lettre est accompagnée de votre C.V

6.2. Le plan de la lettre

·        En réponse à une petite annonce

  •  
    • Référence à l’annonce,
    • Votre intérêt pour cet emploi, ce que vous pouvez apporter en termes de solution pour l’employeur.
    • Analysez les points forts de l’offre d’emploi en sachant pertinemment que de toute façon vous n’êtes pas le candidat qui répond à 100 % à tous leurs vœux plus à 100 % des vœux non exprimés dans celles-ci. Si vous êtes à plus de 60% dans tous les cadres, vous êtes certainement aussi à plus de 80% sur certains exprimés, alors foncer !
    • Ouverture sur un rendez vous.
    • Proscrire le terme « dans l’attente de » vous n’êtes pas pressé. (voir lettre spontanée)
    • 

Voir suite : La recherche d'emploi 2

 

·        En réponse à une candidature spontannée

  •  
    • Introduction directe –
    • « je ….», « vous…. », « nous….. »
    • Exemple :
    • La notoriété de votre entreprise (Société, Structure, etc.), ainsi que le besoin d’évoluer dans ma fonction sont les motifs de mon courrier.

Je souhaite vous rencontrer afin de vous apporter, hormis mon expérience (mes compétences et aptitudes…) – voir mon C.V.joint – un certain nombre d’éléments qui vous permettront lors de notre entretien de créer ou d’envisager la création d’un poste correspondant à mon profil.

Vous souhaitant bonne réception,

 

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

recherche d emploi au maroc 13/02/2013 17:13

Comme toujours vous donnez des informations importantes et de très précieux conseils.merci bien pour tous ce super blog,c'est génial de trouver un blog exhaustif comme le tien..

annonces recrutement algérie 27/11/2012 11:04

C'est motivant! je te merci pour l'article

Annonce offre emploi 21/11/2012 18:28

Merci bcp pour cette article !!

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens