Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 15:26

Suite de : La part d'ombre des Obédiences maçonniques 3

 

Le contre-pouvoir eût été pour elle la moindre des positions à prendre, conformément à la manière même dont se définit la Franc-maçonnerie :

  • « association essentiellement philosophique et philanthropique »,

comme un

  • « système de morale illustré par des symboles »

pour reprendre la formule de Wikipédia. Mais plutôt que le contre-pouvoir, c’est, pour le moins, la voie de la complicité active avec les instances gouvernementales que les Frères ont choisi, si ce n’est l’acte organisé du dépeçage du patrimoine public français.

Moralité maçonnique ? L’image et les symboles deviennent burlesques et font franchement rire, car, sans même parler des « affaires », il sera difficile d’expliquer qu’en dirigeant la haute finance, les banques, les compagnies d’assurances, les administrations, les appareils législatifs et judiciaires, la FM ait appuyé, ou, dans le meilleur des cas, laisser passer, sans même alerter quiconque, toutes les étapes qui depuis 40 ans mènent le pays au mur.

Comme par exemple, pour faire court et simple, la « loi Pompidou-Rotschild » du 3 janvier 1973, qui oblige la Banque de France à s’endetter sur les marchés privés, loi qui est responsable de l’endettement astronomique de la France, le contribuable ne remboursant que les intérêts (privés!). Comme la loi du 24 janvier 1984, votée sous Mitterrand par le Franc-maçon, membre de la trilatérale et fondateur du think tank

« Notre Europe » Jacques Delors (tant adulé par Attali), Jacques Delors père d’une certaine Martine Aubry (membre du groupe « Le Siècle »), une mesure de pointe en avance de 15 ans sur l’abrogation du Glass-Steagall américain en 1999, qui supprima la distinction entre banque de dépôt et banque d’investissement. Cette mesure, qui permit à n’importe quelle de nos banques « d’investir » (lire « jouer au casino »), commença par donner lieu à toute une série de scandales bancaires, comme celui du Crédit Lyonnais, 200 milliards de francs à lui seul aux frais du contribuable. Des amuse-gueules, ces petites affaires, un tour de chauffe des années 90, en comparaison de ce qui allait venir, les expositions bancaires des filiales en Europe et aux Etats-Unis, des centaines de milliards d’Euros « d’investissements » pyramidaux masqués en CDS et autres actifs toxiques, planqués dans des changements de norme comptable modifiés à la va-vite pour l’occasion, mais d’une radioactivité croissante même dissimulés sous le tapis ;

 « investissements » qui pour l’instant coûtent aux français la bagatelle de 40 milliards d’euros de capitalisation et 320 milliards de garantie, conformément au plan de sauvetage des banques de 2008, le pire restant à venir, que ce soit pour sauver les PIIGS – Portugal, Irlande, Italie, Gréce, Spain : la fameuse crise de l’Euro qui est néanmoins toujours d’actualité -  (en réalité les banques exposées dans ces pays), ou que ce soit les mesures d’austérités en cours et à venir destinées à «rassurer les marchés ?».
Tout ce hold-up organisé, le plus grand de tous les temps, la Franc-Maçonnerie, investie dans tous les postes clés financiers, législatifs, administratifs, ou très proche d’eux, parée des meilleures élites françaises, par appartenance ou par influence, ne pourra pas dire qu’elle ne savait pas, et ne pourra pas se cacher derrière la naïveté. Même si tous les francs-maçons ne sont pas à mettre dans le même sac, puisque bon nombre d’entre eux s’insurgèrent contre leur propre pratique – ou démissionnent -, et même si des légions de non-maçons participèrent aussi à cette orgie, il s’agit bel et bien d’un complot maçon contre le peuple français, les traces de sa préparation se retrouvant facilement, comme l’indique l’ébauche du précédent paragraphe. Que ce complot ne soit qu’une partie d’une internationale synarchique plus vaste encore, dont la naissance fut conjointe au CFR, et qui traîne un triste cursus depuis la seconde guerre mondiale, sans parler d’avant, comme cela a été montré dans les précédents chapitres, n’est pas l’objet de cet article, qui reste dans le cadre de la spécificité française.
Le lecteur commettrait une grave erreur en pensant que le présent exposé est un procès de la Franc-Maçonnerie. Loin s’en faut. Tout être humain a le droit, que dis-je, le devoir, d’accéder à la Connaissance, visible et invisible, par respect pour notre héritage grec, où Aristote professait la métaphysique, et par nécessité de compréhension de notre culture judéo-chrétienne. La source égyptienne est manifeste dans cette racine bicéphale, Moïse, Platon et Pythagore ayant été instruits au pays des pyramides. L’objet de cet article est de dénoncer, non pas la Franc-Maçonnerie traditionnelle et pourvue de ses valeurs humaines originales, mais la Franc-Maçonnerie particulière, représentée par tout un éventail de loges, qui a rompu avec ses principes fondateurs pour avoir créé une immense usine corporatiste à développer des intérêts personnels et matériels, au prix du vol massif et organisé des français, et de l’établissement d’une société totalitaire, dont la construction est déjà très avancée.

Dans le décret du 12 mai 5822 (1822), encore valable, on voit comme règle du Rite Ecossais en France : « La maçonnerie, connue sous la dénomination d’art royal, est une association d’hommes réunis dans la vue de se rendre utiles à leurs semblables considérés individuellement [...] Toute société secrète qui s’occupe de spéculations politiques ou religieuses est, par ce fait, étrangère à l’association maçonnique, et même en opposition avec ses principes » (5). Napoléon Bonaparte lui-même avait pris conscience de ne pas avoir été digne de son titre de maçon : « J’ai consumé ma vie en des mouvements continuels qui ne m’ont pas permis de remplir mes devoirs d’initiés à la secte des Egyptiens ». Napoléon fut initié au Caire à la « loge Isis », et sa filiation importera en France le rite Memphis (6). Il avait fini par faire amende honorable. On comprendra facilement pourquoi, au contraire, les dizaines de milliers de frères actuels, concernés par la mise à sac directe ou indirecte du pays, ne font pas de même : tous accrochés à des intérêts matériels, vénaux, à marcher sur les cadavres, prisonniers d’une fuite en avant qu’ils ont mis eux-mêmes en place, tous n’ont plus de maçonnique que le nom et la parure, dévalorisant au passage (aux yeux profanes qui n’ont plus guère envie de faire le discernement, on les comprend) la rare tradition ayant conservé ses objectifs authentiques, quelle qu’en soit sa forme ou sa dénomination, qu’elle soit franc-maçonne, rosicrucienne, hermétique, alchimique ou gnostique. Au contraire, cette franc-maçonnerie politique et matérialiste, qui participe à son profit à la décomposition de la société, est devenue néfaste tant sur le plan profane que sur le plan sacré.  
A défaut de finaliser la construction du temple interrompue par l’assassinat d’Hiram, la Franc-maçonnerie incriminée, telle que définie dans le présent article, est sur le point de finaliser la construction du plus grand système pyramidal de tous les temps, un ensemble de montages financiers justement nommé bulles, gonflées à partir d’une pompe à vide dans des proportions gargantuesques. Cette pyramide, qui n’est pas sans rappeler Babel, toujours plus haute aux fins de maintenir les assises matérielles d’une minorité qui entend représenter Dieu, est systématiquement facturée aux citoyens à un rythme où les échéances deviennent exponentielles, rendant la vie quotidienne irrespirable. L’illusion ne pouvant être maintenue plus longtemps, l’ensemble est amené à s’effondrer à brève échéance, apportant, dans le meilleur des cas, son lot de dictatures, comme l’annonce l’exploitation de la fable Al-Qaïda, sur laquelle le silence maçonnique est révélateur, et dans le pire, un chaos qui sera une première pour l’humanité … L’humanité, un concept bien oublié par les Frères.

Maintenant, Ma Très Chère Soeur, Mon Très Cher Frère, tu sais où tu mets les pieds, tu es prévenu.

 Références :
 http://www.mecanopolis.org/?p=20711
______________________
 Références et liens :

 
Introduction 
 
(1) Cité par Paul Naudon, la franc-maçonnerie et le divin

Les 120.000 francs-maçons qui dirigent la France

(1)    Capital Janvier 2010, voir aussi http://www.capital.fr/a-la-une/dossiers/ville-par-ville-les-francs-macons-dans-le-business-476406

(2)   http://www.lexpress.fr/region/les-francs-ma-ccedil-ons-en-clair obscur_480204.html

(1)    http://www.ladepeche.fr/article/2000/03/29/98199-Des-mois-de-turbulences-et-une-succession-d-affaires.html

(2)   Challenges, http://www.gadlu.info/franc-maconnerie-les-freres-du-businessselon-challenges.html

(3)   http://www.pressafrik.com/Enquete-Les-francs-macons-au-coeur-de-l-Etat_a1665.html

(4)   http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/1945590,184/Lyon-place-forte-de-la-maconnerie.html

(5)   http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/20/fichiers-de-police-l-executif-estime-pouvoir-decider-de-tout-tout-seul-en-ecrasant-le-parlement_1256187_3224.html

(6)   http://www.lepoint.fr/actualites-politique/les-francs-macons-de-sarkozy/917/0/324920

(7)   http://www.lepoint.fr/archives/article.php/324920

(8)   http://www.liberation.fr/societe/01012300788-journalistes-espionnes-gueant-et-squarcini-s-appretent-a-porter-plainte

(9)    http://www.gadlu.info/nicolas-sarkozy-est-il-franc-macon-sophie-coignard-y-repond.html

Des archives bien encombrantes

(1)   Science et Avenir, Février 2003

(2)  Sophie Coeuré, de l’ombre à la lumière, les archives françaises de retour de Moscou, D. Monier, 2003

(3)   http://www.contreculture.org/AGCombes.html

(4)  http://www.contreculture.org/AT_Franc-maconnerie.html

(5)  Jean-André Faucher, Histoire de la Grande Loge de France, Éditions Albatros, 1981

(6) http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=27880

(7) http://www.contreculture.org/AT_bete_immonde.html

(8) Contribution à l’histoire des francs-maçons sous l’Occupation,

Duquesne Diffusion, voir

http://anti-mythes.blogspot.com/2008_03_01_archive.html

(9) http://www.monde-diplomatique.fr/2009/06/CHOLLET/17174

(10) http://www.jlturbet.net/article-21856167.html

La synarchie d’empire, un concept dévoyé

(1)   Annie Lacroix-Riz, Le Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 30, éd. Armand Colin

(2)   http://fr.wikipedia.org/wiki/Synarchie

(3)   Ibid

(4)   http://en.wikipedia.org/wiki/Synarchism

(5)   Ibid

(6)   http://infoguerilla.fr/?p=2874

(7)  http://www.swissinfo.ch/fre/Dossiers/La_Suisse_et_la_crise_financiere_mondiale/Actualites/Bale_III,_de_nouvelles_regles_pour_renforcer_les_banques.html?cid=28321056

(8)   http://www.reformed-theology.org/html/books/wall_street/chapter_02.htm

(9)  André Ulmann & Henri Azeau, Synarchie et Pouvoir, Julliard

(10)         Marcel Déat, Mémoires politiques,

        http://www.voltairenet.org/article15364.html

(11) http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/11/15/quand-la-cia-protegeait-les-anciens-nazis_1439956_3222.html

 

(12) André Ulmann & Henri Azeau, ibid

(13) http://matisse.univ-paris1.fr/colloque-es/pdf/articles/fischman_lendjel.pdf

(14) Jean Saunier, Saint-Yves d’Alveydre, Dervy 1981

Le Martinisme mis en accusation, petits croche-pieds entre écoles d’initiés.
 (1) « C’est vers 1887 que le Dr Gérard d’Encausse, sous le nom de Papus, reprit cette dénomination [occultisme], en s’efforçant de grouper autour de lui tous ceux qui avaient des tendances analogues. elle est la genèse de l’occultisme français, dont on a dit parfois qu’il n’était en sorte que du papusisme, et cela est vrai à plus d’un égard, car une bonne partie de ses théories ne sont effectivement que ’oeuvre d’une fantaisie individuelle ; il en est même qui s’expliquent par le désir d’opposer à la fausse tradition orientale des théosophistes, une tradition occidentale non moins imaginaire » René Guénon, erreur spirite.

(2) Saint-Yves d’Alveydre, Mission des juifs, Dorbon Aîné

(3) Introduction anonyme (Un chevalier de la Rose Croissante) in Pasqually, traité de la réintégration des êtres, éd. traditionnelles, 1988

(4) Ibid.

(5) Ibid.

(6) Jean Chopitel & Christiane Gobry, René Guénon, Ed. Le mercure dauphinois, 2010

(7) René Guénon, Comptes rendus, éd. traditionnelles, Paris 1973

(8) René Guénon et l’archéomètre, Bruno Happel, Guy Trédaniel 1996

(9) Saint-Yves d’Alveydre, Missions des juifs, Dorbon Aîné

Responsabilités maçonniques majeures

(1) « (592) — Cette structure synarchique pyramidale implique la complète formation des cinq grandes fédérations impériales (ou Sociétés mineures de Nations) déjà constituées ou en voie de constitution dans le monde moderne :

― la Société mineure des Nations britanniques,

― la Société mineure des Nations pan-américaines,

― la Société mineure des Nations pan-eurasiennes de l’U. R.S.S.,

― la Société mineure des Nations pan-eurafricaines,

― et la Société mineure des Nations pan-asiatiques. (593)

      L’affermissement systématique de cette quintuple base impériale, définie sous nos yeux par un processus historique évident, pourra seule permettre : une réelle encore que relative stabilisation des forces politiques en présence dans le monde,

― la limitation des expansions violentes des impérialismes, ― la clarification, préalable à toute question d’ordre général, des problèmes intéressant la Société Universelle des Nations,

― enfin un rappel juridique plus efficace du respect mutuel des Peuples et du pacte de paix des États, alors librement conclu »

(2) http://matisse.univ-paris1.fr/colloque-es/pdf/articles/fischman_lendjel.pdf

(3) http://www.dailymotion.com/video/xflydn_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le-12-novembre-2010_newsundefined

(4) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-combines-des-francs-macons_488940.html

(5) Jean-Pierre Bayard, Symbolisme maçonnique traditionnel, édimat 1982, 4° éd. remaniée et augmentée.

(6) Robert Ambelain, franc-maçonnerie d’autrefois

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans Franc- maçonnerie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens