Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 23:55
L’entreprise, un système motivant ?

 

Bien que nous constations un climat délétère s'appliquant à la motivation au travail nous pouvons aussi remarquer deux lignes de forces :

·    La motivation au travail est renforcée par la qualité des relations que le responsable sait entretenir avec ses collaborateurs.

·    La motivation est non seulement un processus interactif qui se crée entre les personnes et aussi une série d’interactions entre les personnes et leur environnement organisationnel.

 

Dans une même branche d’activité, nous pouvons vérifier qu’une entreprise réussit alors que sa concurrente dépose son bilan.

 

Essayons de tirer les grandes lignes qui permettent au chef d’entreprise d’optimiser la motivation dans son organisation :

 

Elaboration d’un projet d’entreprise.

·  C’est fédérer une stratégie autour d’un ensemble de valeurs qui caractérisent l’identité de l’entreprise.

·   C’est susciter l’adhésion de ses collaborateurs autour du projet

·   Eviter deux pièges souvent fréquents

a) le Boss écrit le projet puis le fait discuter par tout le monde.

Imposé par la hiérarchie, les risques sont grands de susciter l’ironie, l’incompréhension, voire la moquerie d’un personnel à la recherche de solutions personnelles dues à des problèmes concrets : travailler moins, être payé plus, laisser faire la machine et que sais-je encore.

Imposer une discussion de groupe est souvent manipulatrice et se retourne à brève échéance contre leurs auteurs.

b) le projet est trouvé par la base

Par définition et accepté comme tel, la base est surtout constituée d’exécutants donc théoriquement inculte à la réflexion. Comment s’en sortir ?

 

Il est impératif de penser et préparer le processus

a) préparer la réunion de groupe et établir des règles de conduite : ce qu’il est possible de faire ou de dire, ce qu’il n’est pas permis de faire ou de dire. (règle des 3 P - Protection, Permission, Puissance)

b) le projet doit apparaître comme de bonne loi

c) le projet doit apparaître comme une aide

Si ces trois critères sont absents, le projet sera rejeté.

 

            Loi psychologique de l’adhésion :

Tout projet qui apparaît difficilement applicable crée chez l’individu des phénomènes négatifs qui se traduisent par de la passivité, de l’agressivité (ce qui est la même chose), de la culpabilité, du mensonge ou de la manipulation.

Pour l’entreprise, tout projet qui apparaît inaccessible crée des habitudes de contourner la loi, de tricher et remet en cause l’autorité et la légitimité de la direction.

Tout projet qui apparaît réalisable permet un dépassement de soi à sa mesure et provoque joie, énergie, motivation, intégration au groupe, créativité donc très forte adhésion.

 

Etablir une stratégie identifiée et connue

Les cadres placent comme prémices à la motivation, la connaissance de la politique de l’entreprise. Il s’agit de limiter l’incertitude que représente l’avenir. Cette connaissance a une valeur psychologique de reconnaissance, puisque informer c’est reconnaître du pouvoir à qui l’on donne cette information. De la même façon que demander de faire remonter l’information, donner avis et suggestions signifient psychologiquement qu’ils sont associés à la marche de l’entreprise.

 

Définir la fonction et les objectifs de chaque fonction.

Répondre à la question qui fait quoi et comment ?

La responsabilité de chef d’entreprise est complète à ce niveau. Mc Grégor distinguait deux grands types de management :

a) la direction par les contrôles, c’est une politique par les moyens et elle devient coûteuse.

b) la direction par objectifs qui est une politique de la « fin » Cette politique est plus payante à condition qu’il y ait interaction et négociation entre deux parties qui jouent gagnant - gagnant.

 

Evaluation des résultats, des comportements professionnels et des potentiels.

Cette évaluation permet à l’individu de savoir comment il est apprécié et ainsi mieux se situer par rapport à l’entreprise.

Elle permet de mettre en place l’instrumentation des théories de Vroom.

La transparence et la cohérence du système d’appréciation sont nécessaires pour le renforcement de la motivation en entreprise.

L’énergie d’une personne ne se libère totalement que dans le cadre de relations structurées et clarifiées (encore la règle des 3P) mais cela n’est pas suffisant. L’entreprise doit offrir les moyens et l’autonomie suffisants aux salariés. On peut dire que délégation égale implication donc adhésion à l’entreprise.

 

Les zones d’autonomie et les moyens d’action et de développement.

L’entreprise définit son projet, sa stratégie, ses structures et ses objectifs par rapport à ses besoins de progrès et de pérennité. Mais elle doit tenir compte des besoins et des objectifs personnels des acteurs qui y travaillent.

Nous pouvons voir apparaître un paradoxe entre ce fait qui est facteur de motivation mais aussi de démotivation pour les actifs. Où se trouve l’harmonie  dans cette demande des salariés ? « La possibilité d’équilibrer la vie professionnelle et la vie privée »

Selon les contextes de chaque responsable d’entreprise, les moyens d’agir sur la motivation porteront sur

a) les conditions de travail

b) la qualité des relations humaines

c) la possibilité de prendre des initiatives

d) de faire preuve d’autonomie

e)...bien d’autres résolutions de problèmes.........

Il s’agit pour le responsable d’entreprise de diagnostiquer les types de besoins à satisfaire puis d’étudier quelles réponses motivationnelles sont appropriées. C’est au responsable de créer des situations et des circonstances motivantes.

 

Une entreprise qui réussit à susciter l’adhésion des acteurs autour de son nom par des actions motivantes traduit en pièces sonnantes et trébuchantes les résultats bilantiels.

 

Ce n’est pas une utopie. Le responsable met au point une systémique de motivation qui concilie de manière contractuelle les buts, le projet de l’entreprise avec les motivations et les buts des salariés. C’est comme cela que ça marche.

Un tel système, celui d’une entreprise motivante, encourage les acteurs de l’entreprise à coopérer et à s’engager pour atteindre les objectifs de l’entreprise tout en donnant les moyens de se réaliser personnellement.

 

Au XIX siècle, l’Homme est un moyen intelligent qui permet à l’entreprise de gagner ; à la veille du 3° millénaire, l’entreprise devient un moyen d’expression de l’Homme gagnant pour lui et l’entreprise.

Partager cet article

Repost 0
louis.peye.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens