Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 23:52
La démotivation, pourquoi ?

 

Claude Levy-Leboyer nous fait découvrir par son livre « La crise des motivations » une véritable désacralisation du travail.

La diminution systématique de la durée des heures de travail.

En vingt-cinq ans la durée passe de plus de 44/45 heures hebdomadaires à 35 heures en 2002. En Italie les ouvriers sont contre, en France le Patronat est réticent.

La multiplication des activités de loisirs concurrence le travail en ce qui concerne la motivation. Par exemple il n’est pas rare de voir un individu plafonné à un coefficient maximum dans son organisation se motiver par un poste à responsabilité important dans une structure associative.

L’assouplissement du temps de travail (horaires variables ou annuels) facilite le développement des activités extra-professionnelles.

Cette démotivation pour le travail crée le chômage qui lui-même amène le chômeur à exercer des responsabilités associatives parfois importantes mais souvent non ou sous rémunérées, aggravant le phénomène.

Les lois sociales par leur complexité et l’indemnisation du chômage n’incitent pas à la recherche du travail et favorisent le travail au noir ainsi que le départ à l’étranger de jeunes qui ont encore une motivation pour le travail.

Le dirigisme de l’Education Nationale entre le CM² et l’après BAC tue la créativité et la responsabilité individuelle face à soi, annihilant la motivation des élèves à se surpasser.

Le rôle des média influence la représentation des attitudes au travail.

La tendance à  la démotivation est alimentée par une « explication » rejetant la faute sur des éléments extérieurs. C’est la faute au cours du Dollar, c’est la faute au prix du baril de pétrole, c’est la faute au dumping des prix des asiatiques sur l’informatique, c’est la faute aux Espagnols qui bradent les légumes et les fruits. Ainsi à quoi bon se battre puisque nous n’y pouvons rien !

Aucune voix ne s’élève pour tenter de relever les défis du monde moderne, tous sont ligués contre la motivation à faire « ça » .(ce qui me plaît)

Néanmoins comme nous l’avons vu dans mon résumé « Retravailler », la motivation à.... affecte les catégories socioprofessionnelles inégalement. Par exemple les femmes ont trouvé dans le travail motivation à leur élévation de condition et d’insertion sociale et, surtout, une opportunité de développement personnel. Malgré une attitude défaitiste de certains devant le travail, force est de constater que la femme a relevé le défi de la motivation et qu’aujourd’hui on la trouve à toutes les fonctions. « La femme est l’avenir de l’Homme » disait le poète Jean Ferra. Aurait-il raison ?


Partager cet article

Repost 0
louis.peye.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens