Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:48

La fin du système hiérarchique ?

 

Depuis l’apparition de l’Homme, toute son histoire démontre que ce mammifère intelligent est le prédateur suprême. Le XXéme Siècle fut un siècle d’expansion territoriale, d’acquisition de marché d’une partie de la communauté humaine au détriment de l’autre.

 

Nous sommes au IIIéme millénaire. Malgré Apollo, Mir et les sondes interplanétaires, la communauté humaine doit se rendre à l’évidence : il n’y a plus d’expansion possible, de terre ou de planètes à coloniser. Les Seigneurs de la Guerre, les Dominants d’hier engagent des batailles d’arrière garde. Notre système hiérarchique, basé sur le chef qui mène la bataille, qui gagne au détriment du vaincu a vécu. Notre terre est une île perdue au milieu d’un immense Cosmos et comme le voilier au milieu de l’océan, pour ne pas chavirer ou devenir un vaisseau fantôme, il a besoin de toutes les compétences de tous ses marins.

 

Aujourd’hui, toute la philosophie organisationnelle de la société actuelle est encore basée sur la tautologie de Darwin : « le meilleur est celui qui gagne, mort au vaincu », qui donna le concept de la sélection naturelle.

 

A regarder de plus près, cette vérité, dans l’esprit du laudateur du concept Dominant – Dominé ne tient pas.

 

Depuis l’apparition de la vie, si ce concept était avéré, aujourd’hui il n’existerait plus qu’une seule famille de végétaux et qu’une seule race animale, la meilleure !

 

Le meilleur se situe toujours dans l’expression de la vie au sein d’un support par rapport à son environnement. Les supports de la vie sont innombrables. Le nombre et les formes d’organisations aussi. L’interaction entre ces supports observés par les scientifiques fait apparaître qu’une compétition totale d’une organisation vivante au détriment d’une autre amènerait immanquablement la mort du vainqueur. La relation qui existe entre les carnivores et les herbivores en Afrique en est une belle démonstration.

 

Cette constatation nous amène non vers une compétition exacerbée par une raréfaction des marchés mais bien vers une coopération des individus entre eux, des organisations entre elles. Il n’y a pas d’autres solutions vivables.

 

Insidieusement, sur le plan économique, les entreprises aux multiples métiers se recentrent sur celui qui leur semble le plus favorable – quitte à faire des concentrations par métiers – afin d’améliorer leur créativité. Elles essaiment les autres métiers par la création de nouvelles entreprises, louant les services de celles-ci au coup par coup et organisant la coopération entre elles.

 

Au sein de l’Organisation, tout se transforme. L’entreprise s’oriente vers la satisfaction de sa clientèle et chaque composante agit en fonction de cet objectif. Il s’ensuit une coopération entre les services de l’Organisation pour atteindre les objectifs envisagés.

 

Quant à l’individu, composante de l’Organisation, il devient co-créateur avec les autres employées, d’idées, de concepts, de produits pour répondre au but de son Organisation.

 

L’entreprise devient un moyen de satisfaire les pulsions innées et acquises de ses employées. Ce qui demande à ceux-là d’orienter leurs revendications vers des objectifs plus responsables, c’est ce qui se fait déjà dans les entreprises privées. (Pas dans toutes, malheureusement)

 

Pour employer une métaphore, je prendrais l’image du corps humain où chaque cellule ne cherche pas à dominer l’autre mais à faire le travail pour lequel elle est destinée. Tout dérèglement à ce principe amène des dysfonctionnements désagréables. Nous allons vers une obligation d’harmonisation, d’optimisation et dès lors prévisibles entre production et consommation et vers une extension de la créativité. La motivation à …. , à encore de beaux jours devant elle.

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peye.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens