Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:26

Dans les recettes culinaires, ne figurent en principe, que des viandes blanches :

galliformes lagomorphes ovins et caprins mais aussi caméléïdés.

 

Tous ces animaux, pour être consommés, doivent être immolés. L’élevage des animaux aux sabots fendus n’est que pour le lait et rarement pour la consommation.

 

Pourtant, à aucun moment, le Coran ne menace d’anathème la consommation d’alcool ou de porc, il en déconseille simplement l’ingestion.

 

Le Coran (II - 173) pardonne celui qui mangerait de la viande non immolée voire du porc signale en arabe le commentateur du «Rissola»

(Epître sur les éléments du dogme de la loi de l’Islam selon le rite Mâlakite de Ibn Abi Zayd Al-Qayrawani)

On peut, tout autant, ingérer sans inconvénient les aliments habituels des Gens du Livre. (Juifs et Chrétiens)

 

Peut paraître choquante la façon de manger traditionnelle de tous les Musulmans : avec les doigts.

Le plat, commun à tous les convives, est situé au centre du cercle d’hommes, assis en tailleur. L’observateur attentif aura remarqué les ablutions rituelles des mains que les Fidèles font avant de manger. La raison remonte à l’Avènement de l’Islam. Le Prophète, figure charismatique spirituelle et temporelle avait pour habitude de rassembler ses guerriers ainsi pendant le repas.

Cette façon coutumière de se sustenter provient aussi que l’ordinaire se compose souvent d’olives et de dattes, restreignant de ce fait, l’usage de la vaisselle.

 

NOTA BENE :

De tout temps, en tout lieu, l’homme a consommé du porc, particulièrement an Asie où il est une des sources principales en apport protéique. Ici comme là, le porc est porteur de parasites et pourtant son ingestion est sans dommage pour la santé des consommateurs sous n’importe quel climat.

 

Pourquoi alors cette mise à l’index de cet aliment carné le plus prisé puisque le plus facile à se procurer grâce à son élevage rustique ?

 

L’anthropologie culturelle nous donne une réponse :

Le porc est le seul animal aux sabots fendus, connu des peuplades nomades, qui ne soit pas un ruminant. Il se classe donc, pour les Savants musulmans du VIIème Siècle, parmi les animaux manqués de la Création, donc impure à la consommation.

Cette position est-elle toujours défendable ?

 

En 1950, Abraham MASLOW, nous apprenait que l’homme avait un besoin d’appartenance à un groupe, impérieux à satisfaire, pour conserver son équilibre psychique.

Est-ce une autre réponse ?

 


Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens