Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:22

L’autochtone vit en groupe, en autarcie. Chaque village est replié sur lui-même. Un étranger à ce village sera toujours tenu à l’écart de la communauté. Toutes les tribus, les villages vivent en conformité avec la Tradition orale, la coutume. Certaines pouvant être distinctes d’une tribu à l’autre.

 

L’ossature de la culture Berbère est basée sur le Coran dont ils reprennent les grandes lignes :

-   5 prières journalières,

-   Ramadan,

-   Aumônes,

-   Pour certains, voyage à la Mecque. Celui-ci est vivement conseillé à tous les Musulmans. En fait pour accéder au Paradis d’Allah, il faut que chaque Croyant aille au moins une fois à la Mecque.

 

L’individualisme n’existe pas, ils sont grégaires, leur économie pastorale rythmée par les fêtes religieuses, les coutumes villageoises.

 

*  Très peu parlent, écrivent l’Arabe donc sont capables de lire le Coran par eux-mêmes.

*  Trop peu sont qualifiés pour comprendre et disserter sur l’intérêt que présente l’École de Droit Musulman « Mâlakite », sur le courant de la Salafiyya réformateur et libéraux qui tentent de faire rattraper le retard culturel sur l’Occident.

*  Beaucoup ont entendu et défendent les thèses du théoricien Hanbalite Ibn Taïmiyya (mort en 1328) sans le connaître tout en épousant sa philosophie induite reprise par le « F.I.S. », les « Frères Musulmans » et les partis nationalistes arabes

*  Combien ont réfléchi aux thèses du Maghrébin Ibn Khaldûn (1332 - 1406) qui privilégia l’analyse sociologique et historique sur le dogmatisme islamique ?

 

Leurs patois sont rudimentaires, confinés par les besoins domestiques ; la connaissance et les sciences sont adaptées aux besoins immédiats de la vie quotidienne. Le temps semble avoir suspendu son vol : le fils reproduit ce que le père a appris du sien de génération en génération. La République introduisit l’École laïque obligatoire mais, après l’Indépendance, elle devenait conseillé à partir de 7 ans. au Maroc, la cellule familiale est patriarcale, de droit agnatif. L’autorité du Père est absolue. Il représente plus qu’ailleurs l’Institution. Il est le seul qui sort, voyage, commerce, à être en contact avec l’extérieur. Il a la supériorité de ceux qui savent pour l’ignorant.

 

Le poids de la famille s’évalue à l’importance du troupeau, au nombre de femmes et de gosses.

Plus il y a d’enfants, plus il y a de bras; c’est une obligation sociale, une marque d’honorabilité, de richesse. Le nombre d’enfants par femme était de 7,2 en 1950 en milieu rural au Maroc. (Actuellement, il serait inférieur à 5 (1995). On peut expliquer cette démographie par les faits :

·     d’assurer l’avenir,

·     d’assurer la retraite,

·     la mortalité infantile est élevée, l’hygiène moins développée qu’en Occident. Sur ses vieux jours, le Père se consacre à ses devoirs religieux. Les enfants, en prenant la relève du travail, assurent sa retraite.


Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens