Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 15:25

Néanmoins voyons quelques causes de conflit potentiel

Causes liées à la personnalité même de l’entraîneur, des athlètes, des joueurs :

§         on mettra en cause les personnalités – et surtout du non savoir sur leurs particularités, sur la qualité de la motivation, de la qualité de la forme physique.  Ci-dessous quelques éléments de réflexion.

Le comportement est-il la personnalité ?

La question est importante. Il faut être clair sur ces termes. Lorsque je dis qu’un tel est agressif, je lui colle une étiquette indélébile. Ainsi nous agissons et mélangeons les genres (revoir les notions de classes et d’éléments dans la communication) avec tout ce que cela implique comme conséquences. Je peux dire qu’untel est colérique dans telle circonstance, cela ne veut pas dire qu’untel est colérique tout le temps.

Ce qui tient de la personnalité est très profond, évolue rarement ou du moins lentement. Il s’agit du caractère (ensemble des traits stables retrouvés chez chacun d’entre nous) plus les options fondamentales de l’individu (ses croyances profondes, ses goûts, ses engagements). Etre romantique, être littéraire, être matheux, aimer le bleu, préférer la montagne à la mer tient de la personnalité. « Je » ne changera que lentement au cours de sa vie, au fil des acquisitions ou de prises de consciences. (cf PNL dans ce blog)

Ce qui tient du comportement est tout autre. Etre agressif est un comportement qui peut être modifié par un apprentissage. D’ailleurs, je peux être agressif dans telle circonstance, à tel instant avec telle intensité et très calme les autres moments.

A partir de cet axiome, chacun a une façon de fonctionner : (cf le VAKO dans ce blog)

en visuel : « je vois quand tu parles »

en auditif : « j’entends ton raisonnement »

en kinesthésique : « je ressens tes sentiments »

Il faut savoir que parler d’une manière « auditive » à un visuel ou à un kinesthésique équivaut à une décharge électrique et tient de la personnalité de l’émetteur et du récepteur.

Nous avons 6 comportements face à la vie qui peuvent évoluer en quelques minutes par une  prise de conscience ou dont la métamorphose s’étale sur toute la vie. Voyons-les, ils nous aident à comprendre l’interlocuteur et à le respecter. Ici, le comportement est très proche de la personnalité.

Le logicien :

·       il est rationnel, il se fait expliquer minutieusement par son collaborateur le travail entrepris, systématique,

·       il ne passe pas à B s’il n’a pas compris A,

·       il ne s’engage pas spontanément dans une activité collective,

·       perfectionniste, il s’attache aux détails,

·       critique facilement les autres, alors qu’il est lui-même gêné par les critiques,

·       il brille par sa logique et son sens de son organisation,

·       il travaille seul,

·       il apprécie les discours clairs, rationnels, et n’a pas d’état d’âme.

·       Tendance à la colère.

Avec lui :

Þ   organiser l’échange en situant la rencontre sur le terrain de la résolution de problèmes et non sur la recherche de responsabilité,

Þ   rappeler les règles du jeu, le cadre qui structure le travail du logicien,

Þ   rester puissant face à ses accroches, cela peut être un appel indirect pour traiter une difficulté,

Þ   conserver une attitude ferme et calme sans se justifier,

Þ   faites-lui exprimer ses émotions, son ressenti, son vécu,

Þ   donnez-lui des orientations pratiques.

Le réactif :

·       c’est une grande « gueule », il dit tout haut ce que les autres pensent tout bas,

·       il réagit à toute personne qu’il place en position d’autorité, il n’est pas d’accord,

·       intelligent, il détecte les failles et points faibles de son interlocuteur pour les lui faire remarquer,

·       inconsciemment, il cherche à être remis à sa place et souvent il l’obtient,

·       considéré comme une peste par tous, responsables, supérieurs, formateurs, qui entrent dans son jeu. Il adore faire sortir son « chef de ses gongs »,

·       peut avoir un grand cœur.

Avec lui :

Þ   Commencer par « C’est normal que le vase déborde, allez on va le vider ensemble, alors ce sac de nœuds a démarré comment ? »,

Þ   besoin de contacts spontanés, simples, détendus,

Þ   plus besoin de rire que de réfléchir,

Þ   il n’aime pas les ordres,

Þ   organiser un cadre qui lui permette de sortir de l’insatisfaction et de la frustration,

Þ   intervenir fermement s’il manque de respect,

Þ   besoin que son interlocuteur rit de ses mises en boites, le détende, le fasse rire,

Þ   besoin de reconnaissance,

Þ   par rapport à ses attaques qui blâment, l’humour reste l’antidote favorable,

Þ   par rapport à ses efforts, rester naturel, chaleureux et informel,

Þ   lui proposer des suggestions, des solutions,

Þ   une fois partagés les ressentis, passez le message.

L’émotionnel :

·       rougit facilement, très sensible et impressionnable,

·       besoin de chaleur, d’une main accueillante,

·       se sert de cette « timidité » comme arme, tendance à la manipulation du faible au fort,

·       tendance à faire plaisir.

Avec lui :

Þ   lui dire que le droit à l’erreur existe,

Þ   sensible à l’accueil qu’il faut savoir centrer sur sa personne,

Þ   se synchroniser sur le comportement non verbal avec lui,

Þ   faire de l’écoute active, lui faire confiance,

Þ   rempli d’énergie, il sait bien faire dès qu’il ressent l’appui de son supérieur,

Þ   se comporter en « père nourricier » plutôt qu’en « père normatif », (cf Analyse transactionnelle dans ce blog)

Þ    lui apprendre à ce qu’il se respecte d’abord.

L’imaginatif :

·       très souvent sur la réserve, voire absent, durant les discussions,

·       quand il intervient, il s’exprime mal à propos,

·       sensibilité développée qui s’exprime par la musique, la peinture ou autre expression artistique,

·       il s’isole et se met volontiers en retrait,

·       tendance à se comporter en victime.

Avec lui :

Þ   lorsqu’il se met en retrait, le fixer et l’obliger à vous regarder, à vous écouter,

Þ   être directif, lui donner des ordres, des consignes,

Þ   devant son comportement de victime, ne pas entrer dans son jeu mais l’encourager, reconnaître ses compétences,

Þ   établir un cadre contractuel avec lui,

Þ   prendre l’initiative pour le mettre en mouvement,

Þ   c’est souvent un créatif, ayant une grande richesse d’image.

Le fonceur :

·       d’un naturel jovial, de bonne humeur qui attire la sympathie,

·       possède un art extrême du contact qu’il renforce par sa serviabilité

·       est attiré par toute source de stimulation,

·       ne tient jamais en place,

·       aime visiter, mais abhorre rester assis pour passer des tests,

·       débrouillard, il sait concilier ses intérêts avec ceux de l’entreprise,

·       aime influencer son environnement.

Avec lui :

Þ   être directif, tout sourire, ferme et humain,

Þ   faire des mises au point à froid et proposer des contrats de progrès,

Þ   s’il montre les défauts du service, ne pas aller dans son sens mais penser à la résolution de problèmes,

Þ   l’orienter vers des objectifs et des résultats, le canaliser,

Þ   lorsqu’il gagne, savoir l’écouter ; pour lui c’est le repos du guerrier,

Þ   après cette écoute, il est capable d’analyses, de tirer un bilan, d’objectiver son expérience.

Le tenace :

·       se présente comme étant franc, sûr de lui, direct,

·       aime le choc des idées,

·       a des valeurs et des opinions biens arrêtées,

·       attention, cela peut être une façade et l’inquiétude peut percer,

·       il peut avoir une peur inconsciente et avoir besoin d’être rassuré aussi bien que sur ses interlocuteurs que ses compétences,

·       on retrouve souvent chez ce type de comportement un manque de confiance latent,

·       sensible à la forme de la communication,

·       tendance à déformer, interpréter, voire projeter ses propres sentiments,

·       cherche à influencer les autres mais exclue la réciproque : souvent rigidité de pensée,

·       peu chaleureux, se méfie des émotions qu’il neutralise,

·       on peut compter sur lui, solide et fiable sur ses engagements,

·       souvent très grande conscience professionnelle,

·       comme Janus, peut avoir 2 visages : celui d’un jeune homme plein de vie lors d’un amusement et celui d’un homme méfiant face au magnétoscope par exemple.

Avec lui :

Þ    s’il s’isole, faire le premier pas, il vous en sera gré,

Þ   s’il entre en polémique, n’entrez pas dans son manège, rester ferme,

Þ   éviter l’humour lors d’échange d’idées sérieuses et toute forme de familiarité, conserver la distance sociale,

Þ   valoriser ses opinions, regarder positivement ses apports,

Þ   en partageant ses émotions de plaisirs ou d’insatisfactions, il se détend,

Þ   ensuite il est réceptif aux propositions d’actions.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens