Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 14:14

4 - Le climat affectif de la classe

Nous savons qu’un élève motivé s’engage avec plus d’énergie dans l’activité proposée, qu’il a tendance à  s’y maintenir et à réaliser des performances satisfaisantes, voire à les améliorer.

Si la motivation est propre à chacun, il faut aussi admettre que cette motivation peut être modifiée par le climat, l’ambiance de la classe.

J’attire l’attention sur ce fait : la façon dont l’animateur va gérer le climat de la classe, contribue à expliquer les réactions de l’élève.

Si nous questionnons les élèves qui se trouvent dans une disposition de haute motivation, nous constatons que les causes explicatives qu’ils proposent soulignent deux aspects essentiels :

1.       l’attitude de l’éducateur vis-à-vis de l’élève, de la discipline enseignée.

2.     les conditions d’enseignement.

On peut donc contribuer à éclairer le climat de la classe en travaillant ces deux séries de causes qui agissent sur l’attitude des élèves vis-à-vis de l’éducateur et de la discipline enseignée.

a.      Attitudes positives de l’éducateur vis-à-vis des enseignés, de l’activité

Se trouvent ici sollicitées les capacités à :

-         Etre disponible

-         Développer une écoute positive et active

-         Créer et maintenir de l’intérêt

-         Proposer des contenus qui soient assimilables pour les élèves (évitant ainsi des réactions d’échec)

-         Dédramatiser, mettre à l’aise les élèves

-         S’enthousiasmer

Il est certain que chacune d’elles mériterait un développement spécifique. Cependant, de leur prise en compte, dépendra l’engagement et la participation active de l’élève à sa propre transformation.

b.     Conditions d’enseignement

Elles soulignent davantage l’influence du milieu au sens large. Nous pourrions signaler comme contribuant à l’influence bénéfique recherchée :

-         L’aménagement d’un lieu institutionnel agréable : salles spacieuses, peu de bruit, matériel employé stimulant. Les supports pédagogiques demandent une véritable attention et doivent être en relation de cohérence avec le cours proposé :  - cassette-vidéo, film

- documents écrits récents

- intervenant extérieur

-         Une gestion du temps de vie satisfaisante : répartition réfléchie entre les différentes phases :

- de repos

- de travail

- de loisir

On peut dire, d’une manière générale que si, à l’inverse, l’attitude de l’enseignant devient blessante, dévalorisante, peu attentive, les contenus proposés, trop difficiles, mal adaptés, peu stimulants, voire ennuyeux dans un contexte peu adapté, on a toutes les chances de voir s’opérer un glissement d’attitudes. On remarquera vite ces comportements de retrait, de fuite, de désintérêt ou de révolte, d’échec, qui sont à considérer comme autant d’obstacles au développement des capacités initiales attendues chez les élèves.

4) Au sujet de la pédagogie par imitation, par aménagement du milieu

Avant de clore cette série, nous allons proposer quelques éléments de réflexion sur deux approches pédagogiques qui ont cours actuellement dans les milieux des activités physiques et sportives.

Présentation des deux démarches

1.    pédagogie par imitation

Elle consiste en une reproduction de ce qui est représenté par l’enseignant. Il s’agit de faire « comme le modèle », la séquence gestuelle proposée. Cette référence est déterminante car c’est à partir d’elle que les corrections s’effectueront.

Revoir cf. : 3 Le stade de l’exécution de la réponse.

La répétition joue également un grand rôle puisque celle-ci permet d’acquérir les automatismes comme nous l’avons vu précédemment.

Résumons :

§         PRESENTATION : par l’enseignant, généralement sous forme verbale.

§         DEMONSTRATION : par l’enseignant, quelquefois par l’élève avec l’idée d’apporter un complément d’explication.

§         EXECUTION : l’élève s’exécute, le professeur observe et annonce les décalages observés vis-à-vis du modèle de référence.

Cette pédagogie du modèle à imiter a encore largement cours dans les pédagogies des A.P.S. (on la désigne aussi sous le nom « pédagogie traditionnelle ».)

Quelques uns des éléments qui la déterminent.

Procéder par une pédagogie de l’imitation c’est faire référence à un apprentissage par imitation que l’on nomme généralement instructif.

Cet apprentissage, qui a pour principe de faire appel à « une aide extérieure » : le modèle de l’enseignant, ne confère qu’une possibilité réduite d’action autonome de l’élève. Il est invité à se référer à une forme extérieure imposée. Le sujet est déterminé, guidé dans ses actions par un modèle externe. On peut donc parler d’une régulation externe basée sur un guidage (verbal, visuel, manuel)

Ce type d’apprentissage sera conseillé pour « l’apprentissage de tâches exigeant des comportements précis ». On demande l’acquisition de comportement concernant le registre des « habilités fermées ». Rappelons que les habilités engagent une motricité qui se déroule dans un milieu où l’incertitude n’existe pas ou peu (lieu stable). Ex : athlétisme, courses en couloir, gymnastique.. A l’inverse des « habilités ouvertes » où la motricité s’engage dans un milieu instable qui sollicite en permanence des processus d’adaptation, de réajustement moteur. Ex : canoë, ski, tennis, etc.

2.    pédagogie par aménagement du milieu

Il se développe depuis une décennie, dans le milieu des A.P.S, une approche qui prend à contre-pied les données de la pédagogie par imitation. S’appuyant sur des préceptes au sein des pédagogies actives qui signalent l’importance de l’expérience de l’ engagement actif de l’enfant, certains enseignants refusent toute démarche s’appuyant sur une pédagogie par imitation.

Cette nouvelle pédagogie, dite « l’aménagement du milieu », consiste essentiellement à placer l’élève en situation de découverte, de recherche, c’est à dire devant une « situation problème », qu’il devra résoudre sans l’aide d’un modèle extérieur.

Cette confrontation active, engagée avec le milieu, permet une acquisition des processus moteurs, des capacités attendues plus rapides et plus stables.

D’autre part, elle revendique davantage d’efficacité, dans la mesure où elle contribue à développer des stratégies d’apprentissage chez l’enfant qui iraient dans le sens d’une capacité «  d’apprendre à apprendre ».  A ce titre, elle devrait éviter de tomber dans les risques inhérents à la pédagogie par imitation qui seraient la difficulté de l’enfant à s’adapter à des instructions nouvelles (stéréotype moteur).

Dans le milieu des enseignants A.P.S, de nombreux travaux ont signalé l’intérêt de cette approche.

Quelques éléments de réflexion

Cette pédagogie de l’aménagement du milieu reste sous-entendue par la vision d’un apprentissage de type auto-adaptatif. C’est l’individu qui, par ses propres actions, devient le propre acteur de ses transformations.

Les éléments théoriques qui le sous-tendent peuvent être repérés dans les travaux :

§         de psychologie génétique,

§         des neurosciences,

§         des données actuelles sur l’apprentissage.

Il faut se garder cependant de rejeter toute approche par imitation au profit d’une pédagogie par « aménagement du milieu ». De nombreuses variables interviennent dans le choix d’un apprentissage et donc d’une pédagogie en conformité, parmi elles :

§         l’âge de l’élève,

§         les habilités sollicitées,

§         l’expérience antérieure,

§         la motivation,

§         la réaction de l’élève envers l’une ou l’autre des méthodes envers la séquence d’apprentissage proposée,

§         etc.

Il semble difficile de trancher d’une façon systématique et définitive en faveur de telle ou telle démarche pédagogique. Il semble que ces deux approches se complètent et leur panachage semble indiqué en fonction des progressions à atteindre.

  fin du chapitre.

 Suite : la problématique de l'apprentissage.

 désolé pour la présentation : je ne suis pas ingénieur informatique.

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans sociologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens