Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 18:21

Les caractéristiques de la personne toxique.

 

Comme nous venons de le constater précédemment, (cf les personnes toxiques) il existe plusieurs types de manipulateur – et parfois ces types sont mélangés chez certains -. Nous avons vu qu’ils savaient se dissimuler derrière des masques de sympathie.

Il est donc utile de connaître très précisément les caractéristiques qui les différencient d’un autre individu affirmatif.

Nous pouvons déterminer 30 caractéristiques. Un individu que l’on qualifie de manipulateur agit selon au moins 14 de ces caractéristiques parmi la liste suivante. Si un individu collectionne au moins 20 de ces caractéristiques et que vous êtes en relation journalière avec lui, vite faites le point avec vous-même, vous êtes en danger psychologique grave. Je vous convie de lire cette liste et, en marge, de noter à quel personnage de votre entourage cette caractéristique vous fait penser.

1.       Il culpabilise les autres ou vous même, au nom du lien familial, de l’amour, de la conscience professionnelle, de l’amitié, de la fraternité au groupe d’appartenance….

2.     Il reporte sa responsabilité sur vous ou les autres ou se démet de ses propres responsabilités.

3.     Il ne vous communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments, ses opinions, il fait en sorte que vous les supposiez, que vous les deviniez….

4.     Il vous répond très souvent de façon floue.

5.     Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes, les situations ou les circonstances.

6.     Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

7.     Il vous fait croire que vous devez être parfaits, forts, patients etc, que vous ne devez jamais changer d’avis, que vous devez tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions…

8.     Il met en doute vos qualités, votre compétence, votre personnalité, il critique sans en avoir l’air, il dévalorise votre entourage, il juge vos fréquentations.

9.     Il fait faire ses messages par autrui, par intermédiaires, laisse des notes écrites, évite le face à face.

10.  Il sème la zizanie, crée la suspicion, divise pour mieux régner, initie la calomnie. Sème le doute.

11.   Il se place en victime pour que l’on le plaigne. (maladie, accident, entourage difficile, surcharge de travail, mauvaise ambiance de travail, qu’importe le problème, il n’y est pour rien).

12.  Il ignore les demandes ou besoins (même s’il dit s’en occuper)

13.  Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, de solidarité, de fraternité, racisme, de bonne ou mauvaise mère ou père)

14.  Il menace de façon déguisé ou fait un chantage ouvert.

15.  Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.

16.  Il évite l’entretien ou la réunion, ou il s’en échappe.

17.  Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

18.  Il ment.

19.  Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

20.            Il est égocentrique.

21.  Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.

22.            Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.

23.            Il ne teint pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

24.            Il utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

25.            Son discours parait logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma différent, voire opposé.

26.            Il utilise des flatteries pour vous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour vous.

27.            Il produit un état de malaise ou un sentiment de non liberté (piège)

28.            Il est efficace pour atteindre ses propres buts, mais aux dépens d’autrui.

29.            Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.

30.            Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

Qu’est ce qui motive le manipulateur ?

Le manipulateur manipule parce qu’il ne peut pas faire autrement. Il s’agit pour lui d’un système de défense souvent inconscient qui cache un fort complexe d’infériorité. La personnalité manipulatrice et la personnalité narcissique (les deux sont trop souvent jointes et prépondérantes) sont décrites dans le groupe 2 de l’axe II du DSM-IV (Classification mondiale psychiatrique des troubles de la personnalité).

Un individu qui est affirmé est capable d’exprimer clairement et sincèrement ses opinions, ses demandes, ses besoins, ses sentiments, ses refus et, ce, sans dévaloriser quiconque.

Contrairement à l’apparence, le manipulateur ne s’affirme pas. Il n’a pas confiance en lui. Le manipulateur ne peut pas exister sans la présence de l’autre. Il se construit toujours en se comparant à l’autre. Particularité, il le fait en y introduisant une donnée fort néfaste : la dévalorisation. Il ne respecte pas l’autre. Son art consiste à faire croire, en paroles, à l’image qu’il veut qu’on ait de lui.

Pour exister il a besoin d’un environnement public qui va lui servir de fond de commerce en jouant les « victimes, le malade ou le dictateur », pour se mettre, lui, en valeur – au détriment de ce même public. Ce n’est qu’en dévalorisant, en culpabilisant qu’il SE valorise et se déresponsabilise. Ainsi il se donne l’illusion et aussi la conviction qu’il est supérieur aux autres.

Son but conscient ou inconscient est de faire admettre à l’entourage qu’il est plus…. Intelligent, ingénieux, compétent, généreux, altruiste…. et que sais-je encore que quiconque.

Comment fait-il ? Il observe, teste et s’arrange pour relever nos failles, nos points faibles. Il croit ainsi s’en démarquer lui-même. Il va s’en dire qu’une personne qui découvre un nouveau cadre, un nouvel environnement, un nouveau travail et qui doit être au mieux de ses talents, présente un stress décelé par le manipulateur qui va lui faire la cour et jouer les « bon  samaritain ».

Ces points faibles, nos failles qu’il détecte, en nous, font écho chez lui. Le manipulateur reproche à son interlocuteur des lacunes, des fautes qui sont les siennes. C’est le phénomène de « projection » décrit par le psychologue. Or ce faisait il induit chez son interlocuteur cette pensée : « s’il me reproche telle faille, c’est que lui ne l’a pas ».

 

Lui doit impérativement se sentir au dessus de l’autre sous peine de couler – au sens figuré comme au sens propre. C’est vital. L’autre lui permet de se valoriser à ses propres yeux. L’autre lui apporte l’estime de soi qu’il est incapable de trouver en lui.

Comment devient-on manipulateur ?

 

Le timide fuit la réalité et restant dans des positions de retrait, l’agressif va mordre dès qu’il se sent menacé et, seulement à ce moment là, certains vont refouler une partie de leur propre vie - enfance maltraitée, guerre, calamitées extrêmes -, ce sont des systèmes de défense mis en place par l’inconscient pour préserver l’intégrité psychique. Le manipulateur fait de même.

Cependant le mécanisme de défense du manipulateur est différent dans le sens où il utilise systématiquement la manipulation comme moyen de survie. Ce qui n’est pas le cas pour les précités qui dès que leur environnement devient favorable, ils deviennent affirmatif, acceptant leurs points forts et sachant reconnaître leurs points à améliorer. Chez le manipulateur ce mécanisme s’automatise, il devient un mode unique, le seul qui lui permette de communiquer. Ce mécanisme se forge dès l’enfance. Très tôt, l’enfant guette les failles affectives de son parent qui lui paraît le plus vulnérable et va vite savoir le culpabiliser. Il constate très vite que l’effet produit lui donne le pouvoir et que ce pouvoir le rassure. A partir de ce constat, il va s’apercevoir qu’il tire profit des autres, de ceux qu’il juge faible et, au fil du temps, il va diversifier, parfaire sa technique. L’autre devient l’unique ressource d’estime de soi, au détriment de toute recherche de richesse culturelle, humaine.

 

D’après l’étude faite par Isabelle Nazare-Aga sur les manipulateurs. ISBN : 978 2 7619 1971 5

Et de mon expérience commerciale et d’animateur de groupes à l’ANPE et à l’ARCO.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
louis.peyé.over-blog.com - dans psychologie
commenter cet article

commentaires

Nanou 31/03/2016 11:41

Oh merci Louis !
Vivre pour moi et les miens, devra être mon leitmotiv. Je ne suis pas une super woman, juste une maman, une épouse et une femme. J'ai une mère. Qu'elle tienne son rôle ! J'en suis persuadée, reste à l'appliquer. Mon mari m'aide. Ma mère restera ma mère, je ne veux plus inverser les rôles. Merci pour votre soutien. Merci d'avoir conforté en moi l'idée que je ne suis pas une mauvaise fille.
Bonne journée
Anne

Nanou 31/03/2016 10:11

Bonjour,
Je sais depuis 8 mois que ma mere, veuve de 74 ans est toxique. Nous sommes deux sœurs, l'une vivant à 700 km de ma mere et moi vivant à 105 km de ma mere. Elle est veuve depuis 2001 et célibataire à l'époque, j'ai été son bâton de pèlerin jusqu'en 2006, date à laquelle j'ai rencontré mon mari. Je ne rentrais plus le WE pour faire son ménage, son jardin. On m'a découvert un cancer en 2007 à un stade III... Je garde de lourdes séquelles de ce cancer mais nous avons réussi avec mon mari à construire une vie merveilleuse. Nous avons adoptés nos deux petits en 2011. Ma mere venait chaque semaine du mardi au jeudi matin pour être avec nous et ses petits enfants. Puis en janvier 2015, le drame : ma mere quitte notre domicile avec le SAMU. Elle passera 42 jours en réanimation, manquera d'y passer 3 fois. Elle se remet quand je décide en juin 2015 d'aller la chercher chez elle où elle venait de rentrer de rééducation, pour passer quelques jours avec nous. Je lui propose notre çhambre en rez de chaussée. Elle l'a refusée... Elle monte les escaliers et tombe en se fracassant le crâne, devant nous et nos enfants. Coma immédiat, hémorragies cérébrales multiples, inopérable. Re- SAMU, re-réa... Mes enfants traumatisés, à vomir de stress, moi, angoissee, mon mari choque. Elle s'en est sortie, a réussi à rentrer chez elle malgré la demande des médecins de la placer en ehpad. Mais voilà je dois compenser ses handicaps, elle me ment, me fait du chantage ( apres tout ce que j'ai fait pour toi, tu me le dois...). Elle vient de passer Pâques avec nous. J'ai fait 3 heures de route pour aller la chercher. Elle a oublié ses médicaments qu'elle m'avait assuré avoir pris. Il a fallu trouver une pharmacie de garde le jour de Pâques elle n'avait pas ses ordonnances... Je signale que je travaille 7 jours sur 7, je suis agricultrice et mes deux petits sont jeunes ! Elle nous fait des coups pendables tout le temps. Elle refuse de vendre sa maison, bien trop grande pour elle et de se rapprocher de nous mais me demande d'être présente à ses côtés tout le temps. Me dit qu'elle aurait mieux fait de mourir. Ne bouge pas le petit doigt quand elle est chez moi. Se fait servir, ne ramasse pas ce qu'elle fait tomber, se plaint à longueur de temps, critique tout et tout le monde. Me dit que son seul plaisir ce sont ses petits enfants mais quid de moi et de ma soeur ? Mon mari ne la supporte plus, moi, je suis angoissee des qu'elle est chez moi. Je me mets en quatre pour elle mais elle estime que je n'en fais pas assez. Je dors 14 heures d'affilée quand elle quitte mon domicile. Elle veut tout et son contraire : liberté et assistance, nursing et autonomie. Elle reconduit mais pas sur de longues distances . D'ailleurs tant mieux car je je ne supporterais plus qu'elle vienne toutes les semaines comme avant. Et puis, comme je lui ai interdit de monter les escaliers chez moi, je dois lui laisser notre çhambre quand elle vient. Son plaisir ? Me téléphoner ainsi qu'à ma soeur pour nous dire qu'elle a fait installer une rampe d'escalier dans sa cave alors que le médecin lui a interdit de monter ou descendre des marches. Me dire qu'elle espère que sa femme de ménage ait laissé sa porte ouverte sinon elle ne pourra pas rentrer. Et d'attendre de voir ma réaction pour m'annoncer qu'elle a ses clés... Elle m'épuise . J'angoisse déjà à l'idée qu'elle va me téléphoner en juin pour l'anniversaire de mon fils pour que je vienne la chercher ou qu'elle vienne d'elle même pour fêter ses 9 ans. Ce qui veut dire qu elle restera chez moi quelques jours... Si je dis non, elle se posera en victime. Tu ne veux plus me voir chez toi alors ? J'aurai mieux fait de mourir... Ma soeur me soutient à 200% L'éloignement géographique a été salvateur pour elle. Moi, je pensais que 105 km seraient suffisants, je me suis trompée. Je culpabilise en plus. Ben oui , c'est ma mere, seule, vieillissante. Oh la mauvaise fille ! J'ai vu mon médecin qui me dit de penser à moi et à ma famille. J'ai fait de l'acupuncture . J'avais vu un psychiatre en 2007 pendant mon traitement qui m'avait dit que mon cancer je le devais à ma mere...
Je ne sais plus quoi faire : je sais que mes petits, mon mari sont les priorités et moi aussi .... Mais ma mere est tellement en demande. Et nous sommes dans une société qui fait culpabiliser les filles surtout si elles ne s'occupent pas de leurs parents. Mais ma sante me joue des tours et ma famille a besoin de moi. Que faire ?
Merci pour votre attention . Merci d'avoir pris le temps de me lire ( fautes de frappe que je n'arrive pas à corriger).
Cordialement
Anne

Louis Peyé 31/03/2016 10:57

Bonjour Anne.
Très bonne description d'une narcissique pervers.
Par contre mauvaise réaction de votre part qui s'explique par notre culture. Nous devons assistance à nos proches. Là le bas blesse.
Votre mère, qui certainement a eu dans sa jeunesse à faire à des pervers dans sa famille ou aussi peut être été rejeté reproduit ce qu'elle a connu.
Or entre votre approche et la sienne le terme amour a un sens différent chez l'une et chez l'autre : votre mère vous aime comme moi j'aime mon morceau de fromage alors que vous, vous vous devez d'accomplir votre devoir.
Dans la vie il y a le bien et le mal : le bien ou le mal par rapport à quoi ? à une dictature de la culture que vous acceptez si cela vous convient. Je prends cet exemple, vous vous devez d'aimer votre mari et lui être fidèle. C'est ce que vous faites puisque vous l'aimez et ceci ne vous coute rien bien au contraire, il vous le rend bien c'est donc un partage. Est ce le cas avec votre génitrice ?
Puis certains vive avec le Bon et le Mauvais. Ce qui est bon pour moi peut être mauvais pour vous. Ce qui est bon pour votre mère - vous maintenir en dépendance quoi que vous fassiez ou direz pour elle, elle le jugera non conforme à ses souhaits qui est de vous maintenir sous dépendance, sous sa coupe dans un climat de peur et donc MAUVAIS pour vous.
STOP ! on arrête, qu'elle joue MAIS SEULE.
Vous risquez tout simplement que votre mari vous quitte et ensuite ? Vous prenez votre mère chez vous ?
Alors Anne, ce qui est bon pour vous et votre famille est donc mauvais pour votre mère. C'est à elle de trouver ce qui peut être bon pour elle ET AUSSI POUR VOUS.
Vous n'êtes pas responsable de ses pensées, de ses paroles, de ses actes.
Elle ne vous aime pas, elle s'aime elle seule.
Vous devez couper les ponts, vous devez changer votre n° de téléphone, vous êtes épuisée et votre famille, votre mari et vos enfants ont besoin d'une femme et d'une mère.
Il n'y a pas d'autres choix possibles. Si vous n'arrivez pas à le faire, aller consulter un thérapeute.
Cordialement Anne.
Louis.

Vi 01/10/2014 15:54

Bonjour Louis..

Je prends conscience depuis peu (non en fait je le sais depuis longtemps, mais j'en suis enfin convaincue) que ma mère est une "mère toxique"..
Elle présente beaucoup des caractéristiques..
J'ai 34 ans et je vis encore toujours sous son autorité mentale..

Je suis maman de deux enfants, je travaille, je suis mariée, je suis une adulte responsable..
Mais je n'ai pas droit a mon intimité mentale, elle a même la clef de la maison et fait des scènes épouvantable en se posant en victime lorsque je demande gentiment avec des pincettes qu'elle se signale par sms une petite heure avant de débarquer chez moi.. (Même pas qu'elle me demande si elle peut venir, ça serait un drame)..

Lorsque je tente de la mettre face a ses comportements c'est l'hystérie, elle se pose en victime de ma "cruauté" et me fait me sentir comme un enfant ingrat alors que je ne demande qu'une chose toute simple qui me paraît naturelle: avoir droit a mon chez moi et me sentir chez moi comme une adulte vivant sa vie!

Je suis brisée dedans par ses non dits, ses colportages d'un enfant a l'autre dans la famille, ses disputes dans lesquelles elle nous a toujours entraînés alors que nous n'avions rien a y faire..
Elle semble être la meilleure maman du monde vu de dehors..
Elle se fait passer pour une victime même au près de notre papa qui n'y voit que du feu..

Elle a pris ma place au près de mon fils aîné et sous entend qu'il est plus heureux quand il est avec elle et qu'elle a avec lui une relation particulière et intense!
Lorsqu'il la fréquente, il ne me reconnaît plus comme maman, hurle en hurlant son nom quand on lui demande quelque chose, n'obéit plus a rien, pleure énormément quand elle n'est pas la..

Quand elle disparaît plus de 1 semaine, nous retrouvons un petit garçon adorable, sain, au comportement normal, qui ne demande jamais après elle et qui obéit et nous dit je t'aime et nous fait des câlins...

Je suis brisée et incapable de trouver une solution autre que ne plus la laisser entrer dans ma vie. Mais même ainsi je souffre car toute la famille pense que je suis mauvaise et que je suis ingrate...

Avez vous des conseils, une histoire de votre expérience, ...?

Je vous remercie de tout cœur...

Vi 13/10/2014 22:35

Bonsoir Louis!
Merci beaucoup de votre réponse...
Je ne trouve pas de thérapeute compétent en la matière dans le coin..
Je vais chercher mieux!
Oui je compte reprendre mes clefs cette semaine car je ne vis plus tranquille..

Je ne veux plus de cette situation qui me bride et m'empêche de vivre ma vie!

Merci vraiment de votre attention..

Bien a vous!

louis 13/10/2014 14:47

Je vous conseille de vous mettre en rapport avec un thérapeute afin qu'il vous assiste. Pourquoi : cela fait longtemps que vous êtes sous sa coupe et que votre mère se sert de vous comme canne pour exister dans la vie. Ce n'est pas acceptable. Par contre elle vous rend très fragile et dépendante. D'où la nécessité de consulter pendant quelques semaines un thérapeute.
Ensuite il vous faut RE naitre à vous même. Comment faire ? Changer la serrure, et mettre des boules QS dans les oreilles afin de ne plus entendre ses jérémiades. Puis ne plus vous tourner vers elle : elle vous aime comme moi j'aime mon steack dans mon assiette, sans plus. Tourner le dos à cette névrosée et n'accepter plus qu'elle vous envahisse. N'ayez aucun regret : une mère aime son enfant pour l'enfant et non pour elle.

Si vous ne faites rien, elle vous brisera, mettre la zizanie entre vous et les enfants, entre frères et sœurs, dans votre couple..... la seule chose qui l'intéresse et de vous avoir sous sa coupe à votre détriment.

Vous n'êtes pas ingrate, vous êtes lucide et n'accepter JAMAIS que l'on vous mette une étiquette et surtout vivez VOTRE vie à vous.
Cordialement.

marie 19/04/2014 15:53

Merci merci ça fait du bien. Enfant d'une mère toxique, à 38 ans je continue à culpabiliser ne me sentant pas à la hauteur de ses attentes et subissant constamment ses manipulations. Maintenant je me rends compte que je ne suis pas fautive et que j'ai le droit d'exister, que ça lui plaise ou non.

louis Peyé 20/04/2014 11:31

Que j'aime cette phrase : j'ai le droit d'exister aussi ! Il faut aller plus loin : " c'est un devoir" . Vous devez tout mettre en œuvre pour VOUS réaliser et exprimer vos talents. Maintenant vous avez un objectif, alors foncez !

toni 16/04/2014 13:36

Ma femme fais 27 points je suis pas bien ?

LOUIS 16/04/2014 14:16

Je ne sais depuis combien de temps vous vous fréquenter mais il est temps d'agir. Il serait simple de dire de vous éloigner d'elle. Malheureusement ce n'est pas simple. Par contre il est indispensable de consulter un thérapeute afin que vous retrouviez l'origine, le "fait" qui vous a mis entre ses "pattes". Déjà vous en prenez conscience . I l faut poursuivre votre propre chemin et grâce au thérapeute, vous allez retrouver votre autonomie. Vous allez vite vous apercevoir que celle qui se dit votre épouse n'aura plus d'influence sur vous. Vous pourrez alors poursuivre votre vie en toute quiétude, accompagné de votre meilleur ami, c à d, vous même que votre thérapeute vous aura fait découvrir. L'avenir vous appartient. Cordialement.

LOUIS 16/04/2014 14:16

Je ne sais depuis combien de temps vous vous fréquenter mais il est temps d'agir. Il serait simple de dire de vous éloigner d'elle. Malheureusement ce n'est pas simple. Par contre il est indispensable de consulter un thérapeute afin que vous retrouviez l'origine, le "fait" qui vous a mis entre ses "pattes". Déjà vous en prenez conscience . I l faut poursuivre votre propre chemin et grâce au thérapeute, vous allez retrouver votre autonomie. Vous allez vite vous apercevoir que celle qui se dit votre épouse n'aura plus d'influence sur vous. Vous pourrez alors poursuivre votre vie en toute quiétude, accompagné de votre meilleur ami, c à d, vous même que votre thérapeute vous aura fait découvrir. L'avenir vous appartient. Cordialement.

LOUIS 16/04/2014 14:16

Je ne sais depuis combien de temps vous vous fréquenter mais il est temps d'agir. Il serait simple de dire de vous éloigner d'elle. Malheureusement ce n'est pas simple. Par contre il est indispensable de consulter un thérapeute afin que vous retrouviez l'origine, le "fait" qui vous a mis entre ses "pattes". Déjà vous en prenez conscience . I l faut poursuivre votre propre chemin et grâce au thérapeute, vous allez retrouver votre autonomie. Vous allez vite vous apercevoir que celle qui se dit votre épouse n'aura plus d'influence sur vous. Vous pourrez alors poursuivre votre vie en toute quiétude, accompagné de votre meilleur ami, c à d, vous même que votre thérapeute vous aura fait découvrir. L'avenir vous appartient. Cordialement.

LOUIS 16/04/2014 14:16

Je ne sais depuis combien de temps vous vous fréquenter mais il est temps d'agir. Il serait simple de dire de vous éloigner d'elle. Malheureusement ce n'est pas simple. Par contre il est indispensable de consulter un thérapeute afin que vous retrouviez l'origine, le "fait" qui vous a mis entre ses "pattes". Déjà vous en prenez conscience . I l faut poursuivre votre propre chemin et grâce au thérapeute, vous allez retrouver votre autonomie. Vous allez vite vous apercevoir que celle qui se dit votre épouse n'aura plus d'influence sur vous. Vous pourrez alors poursuivre votre vie en toute quiétude, accompagné de votre meilleur ami, c à d, vous même que votre thérapeute vous aura fait découvrir. L'avenir vous appartient. Cordialement.

LOUIS 16/04/2014 14:16

Je ne sais depuis combien de temps vous vous fréquenter mais il est temps d'agir. Il serait simple de dire de vous éloigner d'elle. Malheureusement ce n'est pas simple. Par contre il est indispensable de consulter un thérapeute afin que vous retrouviez l'origine, le "fait" qui vous a mis entre ses "pattes". Déjà vous en prenez conscience . I l faut poursuivre votre propre chemin et grâce au thérapeute, vous allez retrouver votre autonomie. Vous allez vite vous apercevoir que celle qui se dit votre épouse n'aura plus d'influence sur vous. Vous pourrez alors poursuivre votre vie en toute quiétude, accompagné de votre meilleur ami, c à d, vous même que votre thérapeute vous aura fait découvrir. L'avenir vous appartient. Cordialement.

cougny 29/10/2011 22:59


moi meme et ma soeur sommes toxiques peut t'on en guerir? nous sommes en proces car on a pourris la vie d'un membre de notre famille depuis je me caches j'ai peur aidez moi


louis.peyé.over-blog.com 30/10/2011 00:31



Coucou


Dèja, vous avez pris conscience de..... c'est le premier pas. Donc vous êtes sur la bonne direction.


Cependant, comme tous les déréglements psychiques ont une base dans la petite enfance. Entre ce que disent les parents et ce que perçoit l'enfant, il y a un monde. C'est à la suite de
communication mal compris : comment un enfant peut-il comprendre un adulte et ses valeurs, comment un parent peut-il comprendre un enfants et son imagination ? - il y a donc une distorsion dans
cette communication. L'enfant réagit à sa manière et selon sa propre compréhension, son propre intérêt...... L'enfant voit à très court terme alors que l'adulte en principe est capable de
perpectiver une action dans l'avenir.....


Face à cette problèmatique, le meilleur moyen est d'aller consulter un thérapeute. Lui est à même de comprendre la petite fille que vous étiez et d'amener le "choc" au niveau de l'adulte que vous
êtes devenue...... et ainsi, petit à petit, le fantôme de l'enfant d'hier quittera le grenier pour aller admirer le soleil qui vous éclaire.


Ayez confiance, derrière chaque douleur, il y a souvent une récompense.



Présentation

  • : Le blog de louis.peye.over-blog.com
  • : Réflexions qui suis-je ? où vais-je ? pourquoi ?
  • Contact

Recherche

Liens